.
-

Castel

Castel (Jean), chroniqueur et poète du XVe siècle, fils d'un autre Jean Castel, secrétaire de Charles VII, et de Jeanne Coton. Il était religieux de Saint-Martin-des-Champs, lorsque Louis XI, au début de son règne, lui confia la charge de chroniqueur de France, depuis longtemps attribuée jusqu'alors à un religieux de Saint-Denis. Il paraît avoir exercé en même temps les fonctions de greffier du grand Conseil et a, comme tel, contresigné beaucoup d'ordonnances royales. En 1470, on le retrouve à Paris employé comme secrétaire du roi à quelques commissions de chancellerie. 

En 1472, il est nommé abbé de Saint-Maur-des-Fossés : il meurt dans cette abbaye, au mois de février 1476. Jules Quicherat a montré que la chronique de Louis XI, qui figure dans les Chroniques de Saint-Denis, a été faite en partie d'après les notes laissées par Castel. Le même auteur a établi que Castel ne pouvait être le fils de Christine de Pisan, comme on l'avait dit avant lui; il est possible qu'il fût son petit-fils, bien que la filiation ne soit pas prouvée.  (A. Thomas).



Anciennes éditions - On a de Jean Castel un livre de dévotion imprimé à la fin du XVe siècle et extrêmement rare; ce recueil de vers, composé en 1468 à la requête de Jean du Bellay, évêque de Poitiers, est intitulé Spécule des Pescheurs. Quicherat le traite, non sans raison, de « plat, grotesque et ennuyeux »; mais il a publié deux placets en vers, adressés en 1465 et 1466 à Charles de Gaucourt, qui montrent Castel sous un jour plus favorable. Il y a de la vivacité, même de la grâce dans ces pièces, surtout dans la seconde, et certains traits font déjà penser à Marot.

En bibliothèque - Jules Quicherat, Recherches sur le chroniqueur Jean Castel, dans la Bibl. de l'École des Chartes, 1841, pp. 461-477.

Castel (Le P. Louis-Bertrand), savant né à Montpellier le 11 novembre 1688, mort en janvier 1757. Il entra en 1703 aux jésuites de Toulouse, y étudia les mathématiques et la philosophie et resta dans la compagnie. En 1720, sur les conseils de Fontenelle, ses supérieurs l'envoyèrent à Paris, Il y publia bientôt son Traité de la pesanteur universelle (Paris, 1724, 2 vol. in-12) qui fit beaucoup de bruit et souleva une polémique assez vive. Il fit ensuite paraître dans les recueils et journaux du temps une Exposition des sciences universelles et un Plan de mathématique abrégé (Paris, 1720, in-4) qui lui valut son admission à l'Académie royale de Londres. Le P. Castel, que ces travaux excellents n'avaient pas tiré de l'obscurité, devint célèbre par l'invention du Clavecin des couleurs qui lui fit donner par Voltaire le surnom de Don Quichotte des mathématiques. Il l'exposa d'abord très sommairement dans le Mercure de novembre 1725, puis en donna le plan et la théorie complète dans le Journal de Trévoux de 1735. Ce clavecin devait rendre visible le son. Étant donné que le son et la lumière sont de même nature, expliquait-il, si la lumière modifiée fait les couleurs, si le son modifié fait les tons, l'analogie se soutient entre les couleurs et la musique. Partant de là, Castel avait voulu construire un clavier où les couleurs variées et combinées au milieu des glaces et avec un savant éclairage devaient former un spectacle extraordinaire. Citons à titre de curiosité une application de cette théorie qu'une école littéraire a reprise au XIXe siècle et a voulu appliquer au roman et à la poésie, en la donnant comme nouvelle. 
« Le vert qui répond au fera sentir à chacun sans doute que ce ton de est naturel, champêtre, riant, pastoral; le rouge qui répond au sol leur donnera l'idée d'un ton guerrier, sanglant, colère, terrible; le bleu qui répond à l'ut fera connaître son ton noble, majestueux, céleste, divin... » 
Bien entendu le clavecin ne sortit jamais de la théorie et le P. Castel passa le reste de sa vie à en construire des ébauches qu'il déclarait lui-même fort imparfaites. (R. S.).


Anciennes éditions - Il a écrit, outre les ouvrages ci-dessus : Exercices sur la tactique ou la science du héros (Paris, 1757, in-8). - l'Homme moral opposé à l'homme physique de M. R*** (Rousseau) (Toulouse, 1756, in-12). - Lettre philosophique pour rassurer l'univers (1736 in-12). - Optique des couleurs (1740, in-12). - le Vrai système de physique générale de Newton en parallèle avec celui de Descartes (1743, in-4). 

En bibliothèque - Journal de Trévoux, avril 1747, t. II. - Quérard, la France littéraire; Paris, 1828, t. II, in-8. - Bertrand, le P. Castel, dans Correspondant du 25 septembre 1868.

Castel (Pierre-Louis Richard), littérateur et naturaliste né à Vire (Calvados) le 6 octobre 1758, mort à Reims en 1832. Procureur général du district de Vire en 1790, il fut élu l'année suivante membre de l'Assemblée législative, siégea au côté droit et se réfugia en Normandie durant la Terreur. Lors de la réorganisation de l'Université, il occupa au Prytanée français ou lycée impérial (ancien collège Louis-le-Grand), où il avait fait de brillantes études, la chaire de professeur de belles-lettres, puis fut appelé par Fontanes aux fonctions d'inspecteur général, titre qu'il échangea en 1816 contre celui d'inspecteur des écoles royales militaires. Plus tard, il fut précepteur du comte de Chevigné (le futur auteur des Contes rémois) et se retira près de son élève. Il fut enlevé par la première épidémie cholérique. (M. Tx.).


En bibliothèque - Richard Castel a publié les Plantes, poème didactique dans le goût de ceux de Delille et de Ricard (1797, in-12; 5- édit. 1829, in-8), auquel il a joint un Voyage de Paris à Crevy-en-Chablais et un Discours sur la gloire littéraire; la Forêt de Fontainebleau, poème (1805, in-8) et composé les paroles d'un opéra en trois actes : le Prince de Catane (1813), musique de Nicolo. Dans un autre ordre de travaux, on lui doit une Histoire naturelle des Poissons (1800-1806, 10 vol. in-18) et une édition de l'Histoire naturelle de Buffon, classée par ordres, genres et espèces (1799, 26 vol. in-18). 

On a imprimé à très petit nombre (à cinq ex. seulement, dit-on) des Lettres de Castel au comte Louis de Chevigné (Reims. 1834, 3 vol. in-18).

.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.