.
-

Carus

Carus, poète latin, contemporain et ami d'Ovide, dont il partageait les travaux. Il composa un poème épique dont Hercule était le héros. Nous n'avons sur lui aucun autre renseignement, et ceux que nous possédons sont dus uniquement à Ovide (Tristes, III, 5, 47; Pontiques, IV, 13).
Carus (M. Aurelius Carus), empereur romain en 282 et 283. On le fait naître en Illyrie, ou à Narbonne en Gaule; comme tant d'autres césars du IIIe siècle, il arriva à la pourpre impériale par sa valeur et son énergie. L'empereur Probus l'avait remarqué parmi ses officiers et en avait fait son préfet du prétoire. Quand Probus eut été massacré à Sirmium (août 282), Carus reçut des soldats le titre d'empereur. Il débuta en remportant de grands succès sur les Quades qui avaient envahi les Pannonies; puis, après avoir associé à l'Empire par l'octroi du titre de césar ses deux fils Carin et Numérien, il confie au premier le gouvernement de l'Occident et part avec le second pour une expédition contre les Perses. Il pénètre en Mésopotamie; il entre à Séleucie et à Ctésiphon. Un jour, à la suite d'un orage, on apprit qu'il était mort; son préfet du prétoire Aper, beau-père de son fils Numérien, prétendit qu'il avait été frappé par la foudre (décembre 283). Il laissait pour successeurs ses deux fils Carin et Numérien. Il avait été consul pour la seconde fois en 283. (G. L.-G.).
Carus (Carl Gustav), célèbre physiologiste et naturaliste né à Leipzig (Allemagne) le 3 janvier 1789, mort à Dresde le 28 juillet 1869. Reçu docteur en 1811, il se fait recevoir privat-docent à l'université de sa ville natale et commence un cours d'anatomie comparée; en même temps il poursuit des études spéciales sur l'obstétrique et les maladies des femmes. En 1815, il est appelé à Dresde pour professer les accouchements et diriger l'institut spécial d'accouchements. Attaché, en 1827, à la personne du roi de Saxe, il renonce à l'enseignement officiel, mais fait des cours d'anthropologie et de psychologie qui mettent en quelque sorte le sceau à sa réputation. L'Académie de médecine de Paris lui décerna en 1832 une médaille d'or pour ses recherches sur la circulation chez les larves des insectes névroptères. Carus avait encore un véritable talent de peintre et ses toiles sont très estimées en Allemagne. (Dr L. Hn).
Carus (Ernst August), chirurgien né à Leipzig le 10 juillet 1797, mort à Berlin le 26 mars 1854. Il fut reçu privat-docent à Leipzig en 1823, professeur extraordinaire en 1829, passa en 1844 à Dorpat comme professeur ordinaire et directeur de la clinique chirurgicale. Il publia une traduction d'Astley Cooper (Ueber die Unterbind. der Unterleibsaorta am Menschen, Leipzig, 1823, in-8) et divers articles dans Schmidt's Encyklopädie sur les bandages et pansements. (Dr L. Hn).
Carus (Julius-Victor),  zoologiste, fils du précédent, né à Leipzig le 25 août 1823. II fut, en 1846, médecin assistant à l'hôpital de sa ville natale, puis, en  1848, passa à Wurtzbourg et de là à Fribourg-en-Brisgau, pour accepter encore la même année le poste de conservateur du musée d'anatomie comparée d'Oxford. Reçu privat-docent à Leipzig en 1851, il y fut nommé en 1853 professeur d'anatomie comparée et directeur de l'Institut zoologique; il passa l'hiver de 1858-59 à Messine, fit des leçons sur la zoologie à Édimbourg pendant les étés de 1873 et de 1874 en remplacement de Wyville Thomson appelé à diriger l'expédition du Challenger. Il a fondé en 1875 le Zoologischer Anzeiger et de plus traduit en allemand la plupart des ouvrages de Darwin. (Dr L. Hn).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.