.
-

Canaletto

Canaletto (Giovanni Antonio Canal ou Da Canale, dit -). - Peintre italien, né à Venise de 18 octobre 1697, mort à Venise le 20 août 1768. Elève de son père, Bernardo daCanal, et de Carlevaris, il peignit d'abord des décors. Au cours d'un voyage à Rome accompli en 1749, il acquit une grande réputation dans la peinture des sites et des monuments de la  Ville éternelle. Rentré à Venise il s'occupa de reproduire les différents aspects de sa ville natale : remarquables vue du palais ducal de Venise et de la place Saint-Marc.

Ses tableaux, très soignés, d'un dessin excellent, d'un coloris très clair, jouissent d'une grande réputation. Elles se distinguent par la justesse de ses effets, par la transparence des fonds et des ciels. Les figures qu'ils renferment sont en général dues à son ami Tiepolo. Canaletto fit à Londres deux voyages. 

Ses oeuvres se trouvent dans la plupart des musées et  des grandes collections. Lui-même en a gravé une trentaine; Visentini en a gravé beaucoup. Canaletto passe pour être le premier qui se soit aidé de la chambre obscure pour les lignes de ses tableaux. 
-

Canaletto : Vue de Venise.
Vue de Venise, le jour de l'Ascension, par Canaletto, 1732.
Le Canaletto (Bernardo Bellotto, ou Bellotti et aussi Belotto, dit). - Peintre italien, né à Venise le 30 janvier 1720, mort à Varsovie le 17 octobre 1780. Il prit le surnom de Canaletto, qu'avait illustré son oncle Antonio da Canale; dont il fut le digne élève et l'habile imitateur. Vers 1740, il alla perfectionner à Rome son instruction artistique et dessiner d'après les ruines classiques, puis il commença son tour d'Italie. On peut retrouver à Turin, Brescia, Milan, Vérone des traces de son passage : gravures d'après des vues du pays lombard et vénitien, Vue de Turin, prise du jardin royal, et Vue de l'ancien pont sur le Pô (signé : Bernardo Bellotto d° il Canaletto fe); paysages des environs de Varèze, que l'on fait dater d'avant son départ pour l'Allemagne, c.-à-d. d'avant 1745. J. Meyer lui attribue également les vues de Venise  de la Pinacothèque de Munich, que le catalogue de Reber et Bayersdorfer maintient à Antonio da Canale. Quoiqu'il en soit, il s'arrêta d'abord à Munich, où il travaille pour l'électeur Charles Albert. A la fin de 1746 où au commencement de 1747, il arrivait à Dresde, où le comte de Brühl d'abord, puis le roi Auguste III, occupèrent souvent ses pinceaux. Dès 1748, il prend le titre de « peintre royal. ».

Ce fut le comte qui l'employa le premier : il lui commanda pour décorer son palais, une série de grandes vues (1,30 m sur 2,40 m environ) de la ville de Dresde et de celle de Pirna, et de leurs environs. La plus ancienne Vue de Dresde, prise de la maison du comte Hoffman segg à Neustadt, est signée : Bernardo Belollo detto il Canaletto F. anno 1747, in Dresda. Le catalogue de la Pinacothèque ne compte pas moins de trente-huit de ses tableaux , dont vingt-un furent exécutés de 1747 à 1755. Après la mort du comte, le peintre réclama. le paiement arriéré et, tomme les héritiers se montraient peu disposés à l'effectuer, ces ouvrages furent achetés par la cour de Saxe, qui les paya l'un dans l'autre 200 écus seulement. Ce sont des oeuvres pour la plupart d'une grande valeur, d'une exécution précise et ferme, d'une perspective aérienne impeccable, pleines de lumière et d'harmonie. Bellotto resta à Dresde jusqu'en 1758; on lit cette date sur un de ses tableaux, représentant le Zwinger. Il fut alors appelé à Vienne, pour y travailler à la décoration du palais royal. De 1758 à 1760, il y exécuta treize tableaux. En 1764, on le retrouve de nouveau à Dresde, où le 1er mai de cette même année, il était nommé membre de l'académie royale des beaux-arts, qui venait d'être ouverte. On y constate sa présence jusqu'en 1766; mais son congé n'est daté que du 29 août 1768.

Il partit alors pour Varsovie, où l'appelait le roi Stanislas-Auguste, pour y peindre des vues de cette résidence; il y demeura jusqu'à sa mort. La première en date est de 1770. Elle fut gravée parl'artiste lui-même, comme la plupart de ses oeuvres, et on lit sur l'estampe cette inscription en français : peint en 1770 par Bernardo Belotto de Canaletto et gravé par lui-même, A°, 1772. Sur un autre : le tableau appartient au roi. Peint et gravé par Bernardo Belotto de Canaletto, peintre du roi, 1771 , etc. La plupart de ces tableaux ont été transportés à Gatschina, après être longtemps restés au château de Varsovie. Plusieurs musées européens possèdent des oeuvres de ce fécond artiste ; nous citerons : l'Ermitage de Saint-Petersbourg, la galerie de Darmstadt; l'institut Städel à Francfort, attribué par le catalogue à Antonio da Canale; le musée de Bruxelles; la galerie de Schwerin; le musée de La Haye; le premier, ruines d'un palais romain, signé Bellotti dit Canaleti Vénitien, peintre royal; le musée de Berlin; les galeries Lichtenstein et Harrach, à Vienne... Bellotto a gravé lui-même avec beaucoup de talent un grand nombre de tableaux : Mariette les admirait fort : « on les croirait, écrivait-il, gravées par Antonio Canal lui-même, tant elles sont ressemblantes par la touche, à ce qui a été gravé à Venise, par ce dernier. C'est la même fermeté de pointe ; on y trouve de même à redire trop d'égalité dans la touche. » (André Michel).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.