.
-

Le mouvement des pôles
Dans les mouvements de précession, la Terre tout entière est solidaire de changement d'inclinaison de son axe de rotation. Mais il existe aussi un mouvement, qui n'est pas rangé parmi les précessions, et qui correspond à des variations de l'axe de rotation par rapport à la Terre elle-même. Cette variation a pour conséquence le déplacement des pôles géographiques sur des distances qui sont de l'ordre d'une dizaine de mètres. 


Oscillation de Chandler entre 1995 et 1998, 
et dérive de la position moyenne du pôle entre 1900 et 1997.
(Source : US Naval Observatory / IERS).

Le mouvement des pôles possède plusieurs composantes principales : la première, est une oscillation prévue par la mécanique du solide, et envisagée par Euler dès 1758. Le mathématicien lui attribuait une période de 304 jours (10 mois). Finalement mise en évidence par Seth Chandler en 1884-85, cette oscillation dure quatre mois de plus (435 jours) (La géodésie au XIXe siècle). Un décalage  qui s'explique par le fait que la Terre n'est pas un corps complètement rigide. La période de quatorze mois de l'oscillation de Chandler est modulée par une variation de faible amplitude et d'une période de douze mois, liée au déplacement saisonnier des masses atmosphériques. Enfin, il existe une lente dérive de la position moyenne du pôle, à l'allure erratique, et peut-être attribuable à l'évolution du niveau des océans, qui déplace insensiblement la position du centre de gravité de  notre planète.
 



[La Terre][Cartotheque][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.