.
-

Burke

Edmund Burke est un célèbre orateur, né à Dublin en 1730, mort en 1797. Il vint de bonne heure à Londres, où il exerça la profession d'avocat et où il se fit connaître par divers écrits. Il publia en 1756 un Coup d'oeil sur les maux qu'a produits la civilisation, ouvrage anonyme, où il parodie la manière d'argumenter de lord Bolingbroke, et fit paraître l'année suivante un Essai sur le beau et le sublime, qui lui fit prendre rang parmi les philosophes; puis il se tourna vers la politique, créa en 1758 l'Annual Register, recueil périodique qui attira sur lui l'attention, accompagna en Irlande lord Halifax, nommé vice-roi, et devint le secrétaire particulier et l'ami du marquis de Rockingham premier lord de la trésorerie (1765). 

Nommé membre de la Chambre des Communes, Edmund Burke se rangea du parti de l'opposition, malgré ses liaisons personnelles avec le ministre Rockingham et se montra très favorable aux réclamations de l'Amérique anglaise. Il fut appelé au pouvoir en 1782 comme membre du conseil privé, mais il n'y resta que peu de mois. En 1786, il attaqua avec une éloquence admirable le gouverneur des Indes orientales, Hastings, qui avait abusé de son pouvoir. 

Lorsqu'éclata la Révolution française, Edmund Burke s'en déclara l'adversaire; il prononça à cette occasion plusieurs discours et publia un assez grand nombre d'écrits; le principal, intitulé : Réflexions sur la Révolution française (1790), eut en Angleterre et sur le continent un immense succès; il fut réfuté par Thomas Payne. 

La plupart des écrits d'Edmund Burke ont été traduits en français dès leur publication. Ses oeuvres ont été réunies en 16 vol. in-8, Londres, 1830, et 10 vol. in-8, 1851. Ses Lettres ont été publiées à Londres en 1844. Burke est un des orateurs les  plus véhéments et les plus pathétiques dont se glorifie la tribune anglaise mais son style est un peu diffus. On l'a quelquefois surnommé, avec une évidente exagération, le Cicéron anglais.

Burke (Robert O'Hara), voyageur  né à Saint-Clevans, comté de Galway (Irlande), en 1821, mort en Australie en 1861. Elève de l'Académie militaire de Woolwich, il servit dans les armées belge et autrichienne ; en 1848 il revint en Irlande; en 1855 il fut envoyé à Melbourne comme inspecteur de police. En 1858 il fut chargé de diriger une expédition destinée à traverser le continent australien d'une mer à l'autre; le Dr Wills l'accompagnait. Ils partirent de Melbourne le 20 août 1860, formèrent des dépôts de vivres sur le Darling et le Cooper.

Le 16 décembre 1860, Burke partit de celui-ci avec Wills et deux autres; le 20 janvier 1861 il atteignit le golfe de Carpentarie; un des explorateurs mourut alors; les survivants atteignirent le 21 avril le dépôt de Cooper qu'ils trouvèrent abandonné; Burke et Wills moururent de faim. Leur compagnon King fut sauvé par les indigènes et revint le 15 septembre à Melbourne.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

©Serge Jodra, 2004 - 2006. - Reproduction interdite.