.
-

Bureau

La famille Bureau, originaire de la Champagne, était noble. Simon Bureau, natif de Semoine, en Champagne (cant. d'Arcis-sur-Aube), vint s'établir à Paris, où il mourut le 29 juillet 1438. Il avait eu plusieurs fils : Simon le Jeune, bourgeois de Paris, mort avant son père, en 1435; Jean et Gaspard, qui devinrent célèbres; Hugues, qui fut receveur ordinaire et voyer de Paris, après son frère Jean, en décembre 1441.

Jean Bureau, seigneur de Montglas, financier et ingénieur militaire du XVe siècle, mort à Paris le 5 juillet 1463, fut d'abord commissaire au Châtelet (1425 et années suivantes), sous la domination anglaise, et s'occupa aussi de l'artillerie. Plus tard, il passa au service de Charles VII, probablement en 1434, et sa femme, Jeanne Hesselin, appelée, d'ordinaire, Jeanne Burelle, fut admise parmi les dames d'honneur de Marie d'Anjou, reine de France. Jean Bureau fut nommé receveur de Paris en 1436, après que cette ville eut été reprise aux Anglais. Ce financier était aussi un ingénieur militaire des plus remarquables, et Charles VIl utilisa contre les ennemis les talents qu'il avait acquis à leur école. Nul n'était plus habile à diriger un siège, à faire les travaux d'approche, à creuser des mines, à établir des batteries. Il se signala dès 1437 au siège de Montereau, sous les yeux du roi. 

Le maître de l'artillerie, Pierre Bessonneau, étant malade, Jean Bureau reçut le commandement de I'artillerie pour le siège de Meaux, en 1439, et fut ensuite nommé capitaine de cette place. Pendant la Praguerie (1440), il rendit de nouveaux services à Charles VII. Après avoir contribué à la prise de Saint-Germain-en-Laye (décembre 1440), il suivit le connétable de Richemont en Lorraine, puis aux sièges de Creil et de Pontoise (1441). Institué trésorier de France et maître des comptes (2 mai 1443), il n'en conserva pas moins la direction de l'artillerie. Il prit part au siège de Metz (1444-1445), puis il fut envoyé plusieurs fois dans l'Auvergne, Ie Poitou, la Saintonge et l'Angoumois, pour imposer les aides affectées à la guerre et au paiement des gens d'armes. Il commanda une des compagnies d'ordonnance organisées en 1445. Il resta le véritable maître de l'artillerie quand son frère Gaspard eut été investi de cette charge, à la fin de 1444. 

Pendant la conquête de la Normandie (1449-1450), il se signala encore par de si grands services que Charles VIl lui donna, le 9 février 1451, la seigneurie de Briouze, au bailliage de Caen, pour le récompenser d'avoir contribué au recouvrement de cette province, conduit l'artillerie « à grant diligence » et assisté à presque tous les sièges. Il joua un rôle non moins important dans les deux conquêtes de la Guyenne, en 1451 et 1453, eut une grande part à la victoire de Castillon (17 juillet 1453), fut nommé maire perpétuel de Bordeaux et fit bâtir, pour la défense de cette ville, le château Trompette et celui de Ha, dont il eut le commandement. 

Ainsi que Charles VIl, Louis Xl lui accorda toute sa faveur. Au moment d'entrer dans Paris, il descendit même chez lui, dans la maison qu'il possédait près de Montmartre (aux Percherons); il le fit chevalier, le nomma chambellan, et le chargea de missions importantes à Reims et en Gascogne (1461). J. Bureau était avec le roi à Saint-Jean-d'Angély, quand fut conclu le mariage de sa soeur, Madeleine de France, avec le fils de Gaston IV, comte de Foix (janvier 1462). Il mourut l'année suivante. Il laissait plusieurs enfants. Les plus connus sont l'aîné, Jean Bureau, évêque de Beauvais, et le second, Pierre Bureau, seigneur de Montglas, qui lui succéda comme trésorier de France et qui hérita de son oncle Gaspard.

Gaspard Bureau, seigneur de Villemomble, ingénieur militaire du XVe siècle, mort en 1469, fut d'abord payeur des oeuvres du roi et s'occupa spécialement de l'artillerie, à l'exemple et sous les ordres de son frère Jean, surtout au siège de Meaux (1439). A partir de 1441, il exerça provisoirement l'office de maître de l'artillerie, dont P. Bessonneau restait titulaire. Après la démission de Bessonneau, il fut nommé maître de l'artillerie, dont son frère conservait néanmoins la haute direction. Il se distingua, comme lui, pendant la conquête de la Normandie (1449-1450), surtout au siège de Cherbourg (août 1450), puis dans les deux expéditions de Guyenne, en 1451 et 1453. Il était, en outre, capitaine du château de Poissy. 

En 1456, il appela d'Allemagne un Juif, « pour apprendre certaines choses subtiles touchant le fait de l'artillerie ». Louis XI, dès le début de son règne, le nomma général réformateur et visiteur des oeuvres et ouvriers du royaume de France, tant de maçonnerie et de charpenterie que d'autres métiers qui en dépendaient (15 juillet 1461). Il lui donna le commandement du château du Louvre et les revenus de la seigneurie de Poissy. En 1462, G. Bureau commanda l'artillerie de l'armée envoyée contre les Catalans. Il était encore maître de l'artillerie en 1469, et il mourut vers la fin de la même année. A partir de 1464, il porta le titre de chevalier et non plus celui d'écuyer, comme auparavant. Sans avoir la réputation de son frère, il contribua beaucoup, avec lui, au progrès de l'artillerie. Il signait ordinairement Jaspar, tout court. (E. Cosneau).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.