.
-

Buchan (William). - Médecin né en Écosse en 1729, mort en 1805, dirigea l'hôpital des enfants trouvés d'Ackworth (Yorkshire), puis s'établit à Édimbourg en 1770 et y publia la Médecine domestique, qui a eu de nombreuses éditions et a été traduite par Duplanil, Paris, 1789. II pratiqua depuis à Londres. On lui doit aussi le Conservateur des mères et des enfants, traduit par De Presle, 1804.
Buchan (David), voyageur né en Angleterre en 1780, mort en 1839. Capitaine de vaisseau, il fut chargé en 1818 de commander l'une des deux expéditions envoyées par l'amirauté anglaise pour explorer les régions polaires arctiques. Tandis que Ross et Parry prenaient par l'Ouest du Groenland, il se dirigea par l'Est à travers les mers du Spitzberg, avec la Dorothée et le Trent. Arrêté par la banquise, il ne put dépasser 80° 14'.  Il avait sous ses ordres John Franklin et George Back. Il fut ensuite haut shérif à Terre-Neuve; il périt en mer.
Buchan (Alexander), météorologiste. Son travail le plus important fut un mémoire publié en 1868 dans les Transactions de la Société royale d'Edimbourg, vol. XXV, intitulé On the mean pressure of the atmosphere and the prevaling winds over the globe. Ce mémoire était accompagné de cartes indiquant, pour toute la surface du globe, la moyenne de la pression barométrique dans chaque mois de l'année. Encore très incomplet, faute d'un nombre suffisant d'observations, il donnait une idée approximative de la réalité et prouvait clairement, entre autres choses, que sur les continents les moyennes mensuelles varient beaucoup, étant très faibles en été, très élevées en hiver. 

Parmi ses nombreux travaux, il faut citer celui qu'il publia (en collaboration avec le docteur Arthur Mitchell, dans le Journal of scottish meteorological society, New serie, t. XLVI, n° 43 à 46) sur les relations entre la mortalité et les conditions météorologiques. Il montrait que la mortalité à Londres était, à peu de choses près, inversement proportionnelle à l'élévation de la température. Toutefois, pendant la seconde moitié de juillet et la première semaine d'août, le chiffre des décès devanait brusquement aussi élevé qu'en plein hiver à cause des maladies intestinales des enfants, causées par la grande chaleur. 

A Victoria (Australie), climat tempéré, les maladies des organes respiratoires n'existant presque pas, tandis que les maladies intestinales étaient très communes, il se trouvait que le chiffre de la mortalité était directement proportionnel à celui de la température. Buchan est l'auteur d'un Handbook of meteorology qui a été en son temps très estimé. (E. Durand-Gréville).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.