.
-

Bonstetten (Charles Victor de), littérateur né à Berne le 3 septembre 1745, mort à Genève le 3 février 1832. D'une des plus anciennes familles patriciennes de Berne, il quitta de bonne heure sa ville natale, et passa les premières années de ses études à Yverdon, Genève et Lausanne; plus tard, il fréquenta les Universités de Leyde et de Cambridge. Bonstetten ne put jamais s'astreindre aux études systématiques et méthodiques des écoles de cette époque; c'est surtout dans ses voyages en Angleterre, en Hollande, en Italie, ainsi que dans les salons de la bonne société de Genève et de Paris, pour lesquels il avait un goût particulier, qu'il acquit les connaissances au moyen desquelles il se fit plus tard un renom littéraire. 

Ses relations avec le poète Thomas Gray, avec Mme Necker et la duchesse de la Rochefoucauld l'initièrent aux lettres anglaises et françaises, et le firent entrer dans le courant philosophique de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Bien que dépaysé, il dut se confirmer aux traditions de sa famille et entrer au service de la république bernoise; nous le voyons tour à tour bailli de Gessenay, de Nyon, et préposé à la surveillance des bailliages italiens du Tessin. Après la chute de Berne, il devint jusqu'en 1803 l'hôte de son amie, Frédérique Brun, à Copenhague; puis il s'établit à Genève.

Ses relations et ses voyages dont le but était toujours d'observer les moeurs, plutôt que ses études, ont fait de Bonstetten un philosophe pratique; il ne connaît probablement pas les systèmes profonds produits par les philosophes allemands; mais comme il est excellent observateur, homme d'esprit et indépendant de toute coterie religieuse, il tire de ses expériences des conclusions générales qui ne sont pas sans doute un système, mais qui représentent cependant une morale noble et généreuse et, à certains points de vue, originale. (Dr. Gobat).



En bibliothèque - Charles de Bonstetten  a écrit en allemand ses premières impressions seulement; la plupart de ses oeuvres sont en langue française : Voyage sur la scène des dix derniers livres de l'Enéide (Genève, 4806); Recherches sur la nature et les lois de l'imagination (1807, 2 vol.); Pensées (4845); Etudes de l'homme ou Recherches sur les facultés de sentir et de penser (1821, 3 vol.); l'Homme du Midi et l'Homme du Nord (1824) ; la Scandinavie et les Alpes (1826). 
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.