.
-

Blake

Robert Blake est un amiral anglais, né à Bridgewater (Somersetshire) le 15 août 1598; mort sur son navire, près de Plymouth, le 17 août 1657. Après avoir fait ses études à Oxford il revint en 1625 à Bridgewater auprès de son père, qui était marchand, et prit une grande part aux discussions politiques et religieuses qui agitaient alors l'Angleterre. Il sut plaire au parti presbytérien qui l'envoya siéger au Court-Parlement (avril 1640). Cette assemblée ayant été dissoute le 5 mai, la guerre civile éclata. Blake leva des troupes dans le comté de Somerset, défendit Bristol contre les royalistes (1643), obtint en 1644 le grade de colonel dans un régiment indépendant, surprit l'importante ville de Taunton dont il fut nommé gouverneur et qu'il défendit avec succès contre deux sièges successifs (1645). 

En 1649 Cromwell le nomma général de la mer, bien qu'il n'eut jamais servi que dans l'armée de terre. Blake à la tête de la flotte parlementaire poursuivit le
prince Rupert d'abord en Irlande, puis au Portugal, le bloqua dans le port de Malaga et détruisit tous ses vaisseaux (1651). En 1652 il fut nommé amiral; chargé de surveiller la flotte hollandaise, il battit Tromp le 19 mars à Douvres, prit nombre de vaisseaux marchands, battit Ruyter et Cornelius de Witt le 28 septembre, mais se laissa
vaincre par Tromp aux Dunes le 29 novembre. Tromp arbora à son grand mât un balai, en disant qu'il avait balayé des mers les navires anglais. Le Parlement, furieux de cette insulte, s'empressa d'équiper une nouvelle flotte qui prit la mer en février 1653. Blake rencontra Tromp dans la Manche, le 18, et lui livra une bataille qui dura cinq jours et resta indécise; les 3 et 4 juin nouveau combat gagné par les Anglais. Blake grièvement blessé fut obligé de retourner à terre pendant quelques mois. 

A ce moment Cromwell prit le titre de premier protecteur. Il fit entrer Blake dans ses deux premiers parlements, puis l'envoya dans la Méditerranée pour y faire reconnaître le pavillon de la République anglaise, et exiger diverses réparations (novembre 1654). Cette mission réussit : le pape, le duc de Toscane, les chevaliers de Malte payèrent des indemnités en compensation des pertes infligées au commerce anglais; les Etats barbaresques se soumirent et le dey de Tunis fut forcé de suivre leur exemple (1655). En 1656, la guerre ayant éclaté entre l'Angleterre et l'Espagne, Blake fut chargé du blocus de la baie de Cadix; le 20 avril 1657 il remporta une brillante victoire sur la flotte espagnole à Santa-Cruz-de-Téneriffe : il força l'entrée de la baie défendue par des forts et des batteries formidables, coula tous les vaisseaux ennemis, et ressortit malgré le feu de ces forts. C'est la première fois qu'on tentait une opération de ce genre, aussi le Parlement décerna-t-il des remerciements solennels à l'audacieux amiral.

Après cet exploit, Blake reprit le blocus de Cadix; mais gravement atteint du scorbut, il fut obligé de retourner en Angleterre et mourut en vue de Plymouth. Il fut enterré à Westminster en grande pompe et aux frais du Trésor. Après la Restauration son corps fut exhumé et relégué dans le cimetière de Sainte-Marguerite. (R. S.).

John Lauris Blake est un écrivain américain, né à Northwood, New Hampshire. Après avoir été pendant douze ans principal d'une pension de jeunes filles, il occupa plusieurs postes dans l'église épiscopale. Outre de nombreux sermons et discours théologiques, on a de lui une quantité de livres scolaires, dont beaucoup sont consacrés à la géographie. On lui doit aussi : The Farmer's Every Day Book, où il donne des conseils dont on peut encore profiter aujourd'hui. Il a édité un General Biography Dictionary, un format commode, et qui eut le plus grand succès.
Nicolas Blake est un graveur et dessinateur anglais, né en Irlande. Il jouissait d'une certaine célébrité au milieu du XVIIIe siècle. Ses oeuvres les plus connues sont les illustrations d'une édition des oeuvres de Pope et des Voyages en Perse de Jonas Hanway, publiés en 1753. Il mourut à Paris qu'il avait habité pendant de longues années.
William Blake est un peintre, graveur et poète anglais, né à Londres le 28 novembre 1757, mort le 12 août 1828. Il était fils d'un bonnetier, et, dès l'enfance, il montra d'étonnantes dispositions pour le dessin et la poésie. Devenu élève du graveur James Basire, il fut chargé de dessiner les antiquités de l'abbaye de Westminster et des autres vieux édifices, milieux qui ne manquèrent pas d'exercer une vive influence sur son imagination mélancolique. Il a gravé de nombreuses illustrations pour livres d'après Stothard et d'après ses propres dessins. Marié en 1783 selon ses goûts, il songea à rendre par la plume et le crayon les visions qui hantaient son cerveau. Un premier opuscule, Poetical Sketches (1783), contient ses poésies composées entre sa douzième et sa vingtième année. 

Trop pauvre pour faire face aux frais d'impression de ses oeuvres, il se fit son propre éditeur et imagina d'y appliquer son écriture mise en relief par la morsure sur des plaques de cuivre. Il publia ainsi ses Songs of Innocence, ornés de ses dessins (1789, pet. in-8), oeuvre singulière, qui eut du succès, ce qui l'encouragea à donner successivement, sous la même forme : Books of prophecy (1794); Gates of paradise (1793); America, a prophecy (1793, in-fol.); Europe, a prophecy (1794, in-fol.); Songs of Experience (1794). En même temps, il faisait figurer, à plusieurs expositions de l'Académie royale, des peintures allégoriques, historiques et religieuses. En 1797, il entreprit une édition illustrée par lui des Nuits de Young, qu'il laissa inachevée. 

En 1800, il publia the Marriage of heaven and hell (in-4), puis il alla vivre, à Felpham, auprès du poète Hayley, faisant des dessins pour celui-ci, et peignant quelques portraits, et ne revint à Londres qu'au bout de trois ans. Ses quarante dessins gravés par Schiavonetti pour une édition du poème de Robert Blair : The Grave (1808, gr. in-4), furent très admirés; de même que sa grande estampe le Pèlerinage de Canterbury (1809), pleine de caractère. 

Entre temps, il continuait de composer, d'illustrer et d'imprimer des poèmes étranges, empreints d'un mysticisme obscur : Jerusalem, the emanation of the Geant Albion; Milton, a poem (1804); Job (1826), etc. Le plus original est le dernier : c'est aussi celui dont les gravures sont les plus finies. Tous ces volumes sont aujourd'hui fort recherchés, surtout les exemplaires coloriés par l'artiste lui-même. (G. Pawlowski).

Joaquin Blake est un général espagnol, né à Malaga en 1759, mort à Valladolid en 1827. Il appartenait à une famille irlandaise établie en Espagne. Entré dans l'armée comme cadet, il était parvenu au grade de brigadier au moment de la guerre de l'Indépendance (1808). La Junte de Galice lui confia le commandement de toutes les troupes des Asturies, de Galice et d'Estramadure; il devait pénétrer dans la Biscaye sur les derrières de l'armée française, mais il fut battu à Zornoza par le maréchal Lefèbre, puis à Espinosa par le maréchal Victor. 

Durant la campagne de 1809 il ne réussit pas, malgré ses talents militaires, à résister à Suchet; il fut battu à Sagonte par ce général en 1811 et se vit forcer par lui dans Valence le 11 janvier 1812, après une résistance désespérée. Prisonnier de guerre, il fut envoyé en France et enfermé à Vincennes Jusqu'en 1814. Rentré en Espagne après la chute de Napoléon, il fut nommé par le roi Ferdinand, directeur du génie. La Junte générale de 1820 qui imposa à Ferdinand le régime constitutionnel fit entrer au Conseil d'Etat Blake, dont les opinions libérales indisposèrent le souverain qui ne put obtenir du Conseil d'Etat l'appui qu'il en espérait dans ses tentatives anticonstitutionnelles.

Aussi lorsqu'il eut réussi, en 1823, grâce à l'appui de Louis XVIII, à reprendre le pouvoir absolu, tint-il le général Blake en disgrâce. Jusqu'à sa mort le héros de la guerre de l'indépendance eut à se défendre contre les persécutions du parti absolutiste. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2017. - Reproduction interdite.