.
-

Bilderdijk

Willem Bilderdijk (ou Bilderdyck) est un poète néerlandais, né à Amsterdam le 7 septembre 1756, mort à Haarlem le 18 décembre 1834. En 1735, lors de l'invasion de la Hollande par les armées françaises, Bilderdijk, partisan déclaré de la maison d'Orange, dut quitter son pays; il visita l'Allemagne et se fixa ensuite en Angleterre où il fit des cours de littérature. En 1806 il revint en Hollande; le roi Louis se l'attacha comme professeur de langue néerlandaise et lui fit une pension de 6000 florins. Après l'abdication du roi Louis en 1810, la pension fut supprimée et Bilderdijk vécut pour ainsi dire dans la misère jusqu'en 1813. Après la révolution batave à laquelle il avait contribué par ses vers patriotiques, il fut pendant quelques mois auditeur militaire, puis il ouvrit à Leyde un cours d'histoire nationale. Il passa les dernières années de sa vie à Haarlem dans un isolement presque complet, son humeur déjà sombre devint tout à fait misanthropique et ses dernières productions se ressentent singulièrement de cette disposition d'esprit. Les compatriotes de Bilderdijk le proclamèrent à juste titre le plus grand de leurs poètes; on peut dire aussi qu'il en a été le plus fécond.

On a de lui plus de cent ouvrages; il a abordé tous les genres depuis l'épigramme jusqu'à la tragédie et l'épopée. Voici la liste des publications les plus remarquables de Bilderdijk : Tijdkortingen (Amusements, 1778); Gedichten (Poésies, 1783), ce sont deux recueils de poésies fugitives; Poëtische mengelingen (Mélanges poétiques, 1802). Ils se composent d'un poème didactique sur l'astronomie et de traductions d'Ossian; Gedichten (Poèmes, 1803); ils contiennent entre autres une traduction de l'Homme des champs de Delille; Mengelingen (Mélanges, 1804); le Fingal d'Ossian y est entièrement traduit; Nieuwe poetische mengelingen (Nouveaux mélanges poétiques, 1806, 2 vol.). Ce sont des poésies sacrées, plus trois poèmes héroïques : Assanide; Achille; Cyrus; on trouve encore dans ce même recueil : De Ziekte der geleerden (la Maladie des savants); Bilderdijk raconte spirituellement les tribulations auxquelles sont exposés les gens de lettres. - Treurspelen (Tragédies, 1808, 8 vol.). Ce sont des imitations de Corneille et de Racine; le premier volume débute par une introduction magistrale sur la tragédie.- Winterbloemen (Fleurs d'hiver, 1840). Ce recueil comprend notamment un Art poétique où le romantisme allemand est raillé avec beaucoup de verve et d'esprit. Des eersten wereld vernieting (Destruction du premier monde, 1815), poème épique considéré comme le chef-d'oeuvre de Bilderdijk; malheureusement les cinq premiers livres sont seuls achevés. Ses oeuvres poétiques ont été réunies sous ce titre : Dichtwerken (Haarlem, 1857-1860, 16 vol. in-8). Parmi les oeuvres en prose du grand poète néerlandais, signalons une Grammaire raisonnée de la langue hollandaise qui fit longtemps autorité. (E. H.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2009. - Reproduction interdite.