.
-

Bernard Gui

Bernard Guy ou Gui (Bernardus Guidonis). - Dominicain, inquisiteur de Toulouse et évêque de Lodève, l'un des auteurs les plus féconds au Moyen âge, né vers 1261 au village de Royères en Limousin, mort à Lauroux (Hérault), le 30 décembre 1331. Entré enfant au couvent des dominicains de Limoges, Bernard y fit profession le 16 septembre 1280 et résida successivement dans la plupart des couvents de la province, à Brive, à Montpellier, à Castres; dix ans plus tard il devenait prieur d'Albi, puis de Carcassonne, de Castres et enfin de son ancien couvent de Limoges. Il était en fonctions depuis une année à peine lorsqu'il reçut du provincial de France la commission d'inquisiteur de Toulouse (16 janvier 1323); il exerça cette charge pendant près de dix-huit années avec un zèle dont témoignent le nombre des hérétiques qu'il condamna au feu, plus de 630, l'un des registres de ses sentences, publié par Limborch (Historia Inquisitionis; Amsterdam, 1692, in-fol.) et enfin un manuel de l'inquisiteur rédigé par lui et dont nous parlerons plus loin. 

Son rôle d'inquisiteur fut interrompu par divers voyages, à Rome par exemple où il fut envoyé comme procureur général de son ordre, et par plusieurs missions importantes qui lui furent confiées par le pape. En récompense de ses services il fut nommé par Jean XXII, en 1323, à l'évêché de Tuy en Galice et transféré l'année suivante à l'évêché de Lodève. Devenu évêque il resta un dominicain profondément dévoué à son ordre et conséquemment à l'Inquisition. Malgré les occupations nombreuses que devaient lui donner les fonctions dont il était revêtu, Bernard-Guy ne cessa pendant toute sa vie de composer une foule d'ouvrages dont quelques-uns ont une importance considérable et qui pour la plupart nous sont parvenus. Nous énumérerons les principaux d'après l'étude qu'en a faite L. Delisle : 

Fleurs des Chroniques; c'est une chronique universelle, commençant à J.-C., et achevée en 1315, mais continuée par des additions successives jusqu'en 1331. Sans intérêt pour l'époque ancienne, elle a la plus grande valeur pour les événements contemporains de l'auteur. Il s'en est conservé de nombreux manuscrits dont quelques-uns sont autographes et ont reçu des remaniements et de nombreuses additions de la main même de Bernard-Guy. Cette oeuvre importante n'a encore été publiée que partiellement; il y en a des extraits dans l'Histoire des comtes de Tolose, de Catel, au t. VI du Spicilegium romanum du cardinal Maï, dans les Vitae paparum avenionensium de Baluze, au t. III des Rerum Italicarum scriptores, de Muratori; enfin les passages les plus intéressants pour l'histoire des XIIIe et XIVe siècles ont été publiés aux t. XXI et XXIII du Recueil des historiens de la France. - Chronique abrégée des papes, jusqu'à la mort de Clément V (1314), continuée ensuite jusqu'à l'arrivée de Jean XXII à Avignon (1316). On en possède égaiement plusieurs manuscrits et plusieurs rédactions différentes; Baluze (Vitae paparum Aven.) a publié des extraits de la dernière partie de cet ouvrage. - Chronique abrégée des empereurs, conduite par l'auteur d'abord jusqu'en 1312, puis par additions successives jusqu'en 1329. Il s'en est conservé également plusieurs manuscrits. - Chronique des rois de France, achevée d'abord en 1312, puis six fois remaniée par l'auteur et conduite jusqu'en 1331. 

Catalogue des rois de France, rédigé en 1314 et dont on possède une seconde rédaction de 1320. - Arbre généalogique des rois de France, suite de tableaux enluminés, où chaque roi est représenté en pied dans de grands médaillons à côté desquels sont figurés, dans des médaillons plus petits, les bustes des reines, des princes et des personnages illustres. Achevée en 1313, cette oeuvre fut cinq fois remaniée et conduite jusqu'en 1331. - Description des Gaules. - Catalogue des évêques de Limoges. Il s'en est conservé plusieurs rédactions : la partie utile pour l'histoire a été publiée au t. XXI du Recueil des historiens de la France. - Traité sur les saints du Limousin. - Traité sur l'histoire de l'abbaye de Saint-Augustin de Limoges. - Chronique des prieurs de Grandmont, continuée jusqu'à 1318. La dernière partie a été publiée au t. XXI du Rec. des hist. de la France. - Chronique des prieurs d'Artige, jusqu'en 1313. - Chronique des comtes de Toulouse. Bien que cet ouvrage ne soit guère qu'une compilation, il a été publié en 1623 par Catel dans son Histoire des comtes de Tolose; il y en a des fragments au t. XII du Recueil des hist. de la France

Chronique des évêques de Toulouse. La première rédaction allait jusqu'en 1313, elle a été remaniée postérieurement et mise au courant par des additions successives jusqu'en 1327; la dernière partie en a été publiée au t. XXI du Rec. des hist. de la France. - Cartulaire et Chronique de l'église de Lodève, ouvrage perdu qui n'est plus connu que par des citations faites au XVIIe siècle par Plantavit de la Pause (Chronologia praesulum Lodovensium). - Sonderal ou Miroir des saints, grand recueil hagiographique en quatre parties terminé en 1329. - Vies de Saints. - Traité sur les soixante-douze disciples et sur les apôtres. - Traité sur l'époque de la célébration des Conciles. - Compilation historique sur l'ordre des Dominicains, recueil considérable de morceaux divers dont plusieurs notices sur les divers couvents, listes des dignitaires de l'ordre, etc., sont fort importants. Quétif et Echard (Scriptores ordinis Praedicatorum, t. 1 et plus récemment les éditeurs du t. XXIII du Recueil des hist. de la France en ont publié des extraits et notamment les catalogues des monastères de dominicains et de dominicaines et l'état des maisons de l'ordre en 1277 et 1278. 

Pratique de l'Inquisition (Practica Inquisitionis hereticae pravitatis). Ce manuel de l'inquisiteur est peut-être le plus important et à coup sûr le plus curieux des ouvrages de Bernard-Guy. Cet exposé des prérogatives et des devoirs de l'inquisiteur, ces formules de citations, ces modèles de sentences, ces instructions pour les interrogatoires, les nombreux détails sur les pratiques et les croyances des malheureux accusés, constituent un document unique pour l'étude de l'Inquisition pendant la première période de son existence et au moment de son plus grand développement. Il faut rapprocher du manuel les sentences de Bernard-Guy recueillies par Limborch (V. plus haut) qui en sont le commentaire naturel. Longtemps oubliée, considérée comme perdue par la plupart des historiens, la Pratique de l'Inquisition a été signalée par L. Delisle, décrite et étudiée par Ch. Molinier dans son travail sur les sources de l'Inquisition et enfin publiée in extenso par l'abbé Douais (Practica Inquisitionis haereticce pravitatis, auctore Bernardo Guidonis; Toulouse, 1886, in-4). Bernard-Guy est enfin l'auteur d'un certain nombre de petits traités théologiques : Abrégé de la doctrine chrétienne, Traité de la Messe, Traité sur la conception de la Vierge, et d'un certain nombre de sermons.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.