.
-

Bergmann (Torbern), chimiste suédois, né en 1735, dans la Westrogothie, mort en 1784, cultiva avec une égale ardeur toutes les branches des sciences, et devint, en 1766, professeur de chimie à Upsala. On lui doit une foule de découvertes importantes, entre autres celle de l'air fixe (acide carbonique), de l'acide oxalique, du gaz hépatique (hydrogène sulfuré); il réforma la minéralogie en la fondant sur la composition chimique des corps, et observa le premier le rapport constant des formes géométriques des cristaux avec la nature de chaque substance. Il recommandait l'usage du chalumeau, dont il avait lui-même usé pour ses découvertes. Exempt de jalousie, il s'empressa de proclamer le mérite de Scheele. On a de lui : Description physique de la Terre, 1770; Analyse du fer, trad. en franc. par Grignon, 1783; Manuel du minéralogiste, trad. par Mongez, 1784; Traité des affinités, 1788; Opuscula physica et chimica, 1779-1790, trad. en partie par Guyton-Morveau, 1780. Condorcet et Vicq d'Azyr ont prononcé son Éloge.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.