.
-

Berchem

Nicolas Berchem ou Berghem est un  peintre et graveur hollandais, né à Haarlem vers la fin du mois de septembre 1628, mort à Amsterdam le 18 février 1683. Fut élève de son père; Pierre Berchem, peintre de nature morte assez distingué, et ensuite de Jean van Goyen, de Nicolas Moeyaert, de Pierre de Grebber, de Jean Wils  et de Jean-Baptiste Weenix. Il fut admis, en juin 1641, dans la Gilde de Saint-Luc à Haarlem. Il est assez probable qu'il visita l'Italie, car un grand nombre de motifs de ses paysages sont empruntés à cette contrée. 

Après avoir pendant longtemps habité Haarlem, il alla, vers la fin de sa vie, se fixer à Amsterdam. Il avait réuni une assez nombreuse collection de tableaux et de dessins de maîtres de l'Ecole italienne, ce qui semble encore confirmer l'hypothèse d'un séjour fait par lui en Italie. Il fut particulièrement lié avec Jacob Ruysdael et avec Rembrandt qui peignit, en 1611, son portrait et celui de sa femme. 
-

Berchem : le passage du Bac.
Le Passage du bac, de Berchem. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Aussi habile que fécond, Berchem a beaucoup produit; la plupart de ses compositions représentent des scènes de la vie pastorale. Ses paysages italiens sont également remarquables par l'éclat et la limpidité de la lumière et par la sûreté de l'exécution. Mais comme observation intime des allures des animaux, Berchem est très inférieur à P. Potter et même à Adrien van de Velde, Faute de se renouveler par l'étude, il se répète et se fie un peu trop à sa facilité. Aussi sa pratique est-elle parfois sommaire et monotone. Ses grands tableaux sont surtout décoratifs; il y accumule les accidents pittoresques et tombe dans le convenu. 

Mais il est excellent dans ses petites toiles, comme le Gué du Louvre, où la fermeté de la touche égale le charme et l'éclat du coloris. Le musée de Dresde, celui d'Amsterdam, l'Ermitage et le Louvre possèdent ses meilleurs ouvrages. Berchem a sou vent peint des personnages ou des animaux dans les paysages de ses confrères, notamment de Ruysdael, et la grande Forêt de ce maître (musée du Louvre) où il a introduit assez malencontreusement des pâtres italiens vêtus de costumes aux nuances un peu criardes, ne témoigne pas en faveur de l'à-propos et du goût de sa collaboration.
 Ses croquis rapidement enlevés au crayon noir et ses dessins esquissés à la plume et légèrement lavés à l'encre de Chine sont, au contraire, tout à fait remarquables par la vivacité et la sûreté magistrale de l'exécution. Il a aussi gravé des eaux-fortes très justement estimées pour la verve et la franchise de son burin. On en compte environ une soixantaine qui représentent généralement des animaux avec des bergers.

Berchem a formé de nombreux élèves, entre autres W. Romeyn, K. du Jardin, J. van Huysum et J. Glauber.  (E. Michel).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2013. - Reproduction interdite.