.
-

Beck

Chr. Daniel Beck est un philologue, né à Leipzig, en 1757, mort en 1832, professa les langues grecque et latine, puis l'histoire, à l'université de Leipzig, et devint doyen et recteur de cet établissement. On a de lui des éditions estimées de Pindare, d'Apollonius, d'Aristophane, d'Euripide, une Histoire générale du monde, 1787-1810, et un Répertoire général de bibliographie, 1819-1832, un des plus étendus qui existaient en son temps.
Jakob-Sigismund Beck est un disciple et commentateur de Kant, né en 1761 près de Danzig, mort en 1842, professeur de philosophie à Halle et à Rostock, auteur de « Extraits propres à éclaircir les écrits critiques de Kant », Erlauternder Auszug aus Kant's Kritischen Schriften (Riga, 1793). Le troisième volumede cet ouvrage (ibid., 1796), Einzig möoglicher Standpunkt aus welchem die Kritische Philosophie beurtheilt werden muss, bientôt suivi de Grundriss der Krit. Philosophie, même date, offre une interprétation personnelle de la critique kantienne à peu près dans l'esprit de Salomon Maimon, et où l'on a cru aussi reconnaître l'influence de Fichte (dont la Doctrine de la science venait de paraître, 1794). 

Beck s'attache surtout à lever Ia contradiction par laquelle Kant, tout en prêtant aux choses en soi une existence soustraite aux conditions du temps, de l'espace et de la causalité, prétend d'autre part que ces mêmes choses en soi nous affectent et, en nous affectant, nous fournissent la matière de nos représentations. Selon Beck, les noumènes n'affectent pas le sujet; et il explique les passages de Kant où une telle action est affirmée, par la nécessité où l'auteur de la Critique aurait été, pour se faire entendre, d'accommoder son langage aux habitudes d'esprit toutes dogmatiques du Iecteur. 

Il ne s'aperçoit pas, selon la juste remarque d'Ucherweg, que c'est prêter à Kant un singulier procédé didactique, fait pour rendre sa pensée inintelligible, bien loin d'en faciliter l'intelligence. Et comment l'interprète explique-t-il à son tour la représentation? par une action. des phénomènes sur les sens. Explication bizarre, il faut l'avouer, puisqu'elle donne pour cause à nos représentations une action de nos représentations sur nos sens, ce qui revient à dire qu'elles agissent sur nous avant d'exister. 

Beck rapporte les formes pures de l'intuition, le temps et l'espace à la même synthèse primitive du divers que les catégories. Quant à la religion, c'est, selon lui, l'obéissance à la voix de la conscience prise pour guide intérieur et symboliquement objective sous le nom de Dieu. (H. M.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2012. - Reproduction interdite.