.
-

Bassantin, Jacques, mort en 1568, Ecossais d'origine, paraît être venu en France sous le règne de Henri II. Il se livrait à l'astrologie, ce qui le mit en faveur auprès de Catherine de Médicis, à laquelle il dédia son Astronomique Discours, Lyon, 1557, gr. In-fol., orné d'une multitude de figures coloriées. 

La plupart de ces figures se composent, dans l'exemplaire que nous avons sous les yeux, de divers cercles, enchâssés et tournant les uns dans les autres. Un fil partant du centre commun sert à marquer les longitudes et les latitudes des planètes. Des figures de même genre indiquent les phase de la Lune, les mouvements horaires, les mouvements des nœuds, etc. 

L'auteur a suivi le système de Ptolémée. Le Discours astronomique, qui fut traduit en latin et eut de nombreuses éditions à la fin du seizième siècle, contient : Traité succinct et familier pour servir à l'intelligence des tables des sinus;Traité des triangles, tant rectilignes que sphériques; Traité sur la sphère du monde; la Théorique des cieux; la Pratique des mouvements célestes. On n'y trouve aucune idée neuve. (Hoefer).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.