.
-

Lac Baïkal

Le Lac Baïkal est un  lac de Sibérie (Russie). C'est le plus grand bassin d'eau douce de l'Asie et l'un des plus grands du monde. Il occupe une étroite vallée limitée au Nord par la chaîne du Baïkal, et au Sud par les derniers contreforts des monts Daour et lablonovoï. Sa surface s'élève à 390 m au-dessus du niveau de la mer. Sa longueur est de plus de 600 km. Sa largeur varie de 50 à 80 km. Sa surface occupe environ  31,500 km². Sa profondeur moyenne est de 250 m, à certains endroits elle atteint jusqu'à 1373 m. Sa contenance approximative est de 8743 km². Les crues sont rares et ne dépassent guère 1 à 2 m. On n'y trouve qu'une seule île, celle d'Olkhon qui occupe plus de 700 km². Les principaux affluents du lac sont la haute Angara, le Bargousine, la Sélenga. Il reçoit, en outre, un grand nombre de torrents. Ses eaux s'écoulent par la basse Angara, qui les emporte dans le bassin de l'Iéniséi. En somme, le Baïkal est traversé par l'Angara comme le lac Leman par le Rhône.

Il gèle du mois de décembre jusqu'au mois de mai. L'épaisseur de la glace dépasse un mètre et atteint parfois 2 m. Les vents suivent en général l'orientation du cours du lac (du Nord-Est au Sud-Ouest). Du printemps au mois de juin dominent ceux du Nord-Est, à partir du mois d'août ceux du Sud-Ouest. Ils provoquent des boules redoutables. Les vagues dépassent parfois 2 m. Depuis le commencement de l'été jusqu'au mois de juillet, les brouillards sont fort intenses, surtout le matin. Les eaux d'un vert clair sont très transparentes. Les tremblements de terre sont fréquents dans la région du Baïkal. Les principaux poissons sont le phoque, l'esturgeon, le saumon, truite saumonée (omoul) la perche. Une espèce, le Comephorus baicalensis, ne se rencontre que dans ses eaux. Les mollusques sont rares. Les oiseaux d'eau sont fort nombreux, notamment les cormorans et les canards. Certaines parties du littoral sont couvertes de guano.

 La pêche la plus importante est celle de la truite saumonée. La navigation est peu importante. Le premier navire à vapeur de la Sibériefut lancé sur les eaux du Baïkal. Les habitants de la Sibérie ont pour le lac une superstitieuse vénération; ils lui donnent le nom de lac, les Russes et les Mongols l'appellent la mer sainte. Jamais chrétien, disent les Russes, n'y a péri, sinon en état de péché mortel. Les rives désolées et bordées de falaises offrent un aspect mélancolique. On évalue à 32,000 km². le territoire dont les eaux sont tribut du Baïkal. (L. L.).

Lac Baïkal.
Carte de la région du lac Baïkal. Cliquez sur la carte pour afficher une carte muette grand format.
Source du fond de carte : Natural Earth.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.