.
-

Austen

Austen (Jane). - Romancière née à Steventon (Angleterre) le 16 décembre 1775, morte à Winchester le 18 juillet 1817. Son père était recteur de Deane et Steventon et avait sept enfants dont deux, Francis William et Charles, devinrent amiraux. Jusqu'à l'âge de vingt-cinq ans Jane vécut dans sa famille à Steventon, puis le foyer fut transporté à Bath (1801) et après la mort du père (février 1805) dans le comté de Southampton. Enfin en 1817 Jane se fixa à Winchester où elle mourut quelques mois après. Sa vie est d'une simplicité extérieure presque terne; toute gracieuse cependant, s'il faut en croire ses biographes, Jane Austen, avec ses traits fins, ses cheveux bruns bouclés, l'éclat de son teint et la beauté de ses yeux, aurait pu être l'héroïne de gracieuses histoires d'amour comme celles qu'elle imagina; il ne paraît pas qu'elle ait eu le coeur aussi tendre que ses héroïnes. 

La médiocre bienveillance avec laquelle les éditeurs accueillirent ses débuts a été souvent rappelée. Très précoce comme écrivain puisqu'elle commença à composer des romans avant l'âge de seize ans, Jane Austen eut beaucoup de peine à faire accepter ses oeuvres. Ainsi Cadell renvoya par retour du courrier le manuscrit de Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés), novembre 1797. Un libraire de Bath qui avait acheté pour une misère, en 1803, l'original de Northanger Abbey, n'osa pas publier l'oeuvre et la rendit à la famille au prix coûtant. C'est à partir de 1814 seulement qu Jane Austen trouva un accueil favorable.
-

Portrait de Jane Austen.
Jane Austen.

Le roman historique et les grandes oeuvres compliquées étaient alors en pleine possession de la faveur publique. L'oeuvre de Jane Austen était en complète opposition avec ces productions touffues. Ses personnages étaient pris parmi les classes les moins romanesques de la société, dans ce milieu de bourgeoisie moyenne où vivait l'auteur; elle sut donner de l'intérêt et de la vie à ces modestes figures. Son oeuvre marque dans la littérature anglaise le réveil de l'esprit d'observation, la recherche de la simplicité et de la sincérité littéraires. Elle ne jouit pas de sa gloire. Son talent, très discuté dans les dernières années de sa vie, ne s'est imposé qu'après sa mort. Lord Macaulay la plaçait au premier rang après Shakespeare. Walter Scott, sans rancune, disait n'avoir jamais rencontré plus prodigieux talent, et se lamentait sur sa mort prématurée. 

Jane Austen a joué dans l'histoire littéraire anglaise le rôle d'un précurseur. Dans l'innombrable cohorte des femmes auteurs qui ont écrit après elle les mêmes incidents de la vie quotidienne, la plupart n'avaient ni son art pour peindre les caractères, ni surtout sa sobriété de style. Ses principaux ouvrages sont : Sense and Sensibility, Londres, 1809; Pride and Prejudice,1816; Northunger abbey, 1817; Mansfuld Park, 1817; Emma et Persuasion, 1818.  Les oeuvres complètes ont été recueillies dans une édit. (2e), en 1871, à Londres, avec une série de lettres écrites à sa soeur, mais qui n'ajou tent rien à sa renommée littéraire. Ses lettres ont été publiées en 1884 par lord Brabourne. (L. Bougier).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.