.
-

Astruc (J.). - Médecin né en 1684 à Sauves, près d'Alès, mort à Paris en 1766, étudia à Montpellier, et devint successivement professeur de médecine à Toulouse (1710), à Montpellier, au collège de France, et à la faculté de Paris. Le roi de Pologne l'attira près de lui en le nommant son premier médecin (1729); mais il ne resta qu'un an à cette cour, et revint dès 1730 à Paris, où Louis XV le choisit pour médecin consultant. Astruc avait adopté le système mécanique de Boerhaave. Ses principales oeuvres sont : Mémoires sur la peste de Provence, 1722-25; De morbis veneris, 1736 et 1740; Traité des Tumeurs, 1759; des Maladies des femmes, 17611765. Il s'occupait aussi avec goût de métaphysique il a publié en ce genre des dissertations De Sensatione, 1720; De Imaginatione, 1723; Sur l'immortalité, l'immatérialité et la liberté de l'âme, 1755. On a aussi de lui des Conjectures sur la Genèse.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.