.
-

Asclépiade

Asclépiade est le nom de plusieurs poètes grecs, l'un de Samos qui fut le maître de Théocrite, et comme lui composa des bucoliques; l'autre, plus connu, quoique l'époque où il écrivait soit indéterminée, et qui compte parmi les lyriques. C'est lui qui donna son nom à une forme métrique, usitée déjà chez les poètes de Lesbos, à l'Asclépiade dodécasyllabique.
Asclépiade. - Nom de plusieurs philosophes anciens. Le plus célèbre est un philosophe néoplatonicien du Ve siècle av. J.-C., qui vécut en Égypte, où il composa des hymnes en l'honneur des divinités de cette contrée, et deux grands ouvrages aujourd'hui perdus, l'un sur la concordance de toutes les théologies et l'autre sur l'histoire de l'Égypte, embrassant une période de plus de 30 000 années. Cet écrivain est souvent confondu avec un Asclépiade de Mendès dans la basse Égypte, qui traita également de matières religieuses, mais semble avoir vécu beaucoup plus tard. Enfin Diogène Laërce cite (II, XVII) un philosophe qu'il nomme Asclépiade de Phlionte, disciple de Stilpon et membre de l'école d'Érétrie, IVe siècle av. J: C.
Asclépiade de Myrlée en Bithynie, grammairien grec fort estimé pour sa science. L'époque où il vécut est incertaine; il parait avoir enseigné chez les Turdétans, en Espagne, vraisemblablement vers le milieu du Ier siècle avant l'ère chrétienne. On cite de lui une Histoire de la Bithynie, une description ethnologique de la Turdétanie; enfin des oeuvres grammaticales et notamment des commentaires sur Homère et Théocrite. II est souvent question, dans les scolies, d'un Asclépiade commentateur d'Aristophane, de Pindare, du comique Cratinus, d'Aratus et de Thucydide, sans que l'on puisse affirmer que ces divers travaux soient l'oeuvre du même savant.  (J.-A. H.).
Asclépiade de Bithynie, célèbre médecin grec, né à Pruse en 124 av. J.-C. Il eut pour maître Cléophante d'Alexandrie, puis résida successivement à Athènes, à Parium et dans l'Hellespont. Il vint ensuite à Rome et y enseigna d'abord la rhétorique, mais sans grand succès. Il tourna dès lors toute son attention vers la médecine, et fit peu après une apparition brillante sur la scène, grâce à un peu de charlatanisme uni à un savoir solide. II commença par déprécier les principes et les doctrines de ses prédécesseurs, d'Hippocrate principalement, et donna sa méthode comme la seule vraie et efficace.

Peu versé dans l'anatomie, il en faisait peu de cas. Il employait avec prudence et discernement les médicaments actifs, et accordait une grande importance aux moyens hygiéniques tels que la diète, les bains, l'exercice, etc. Cependant il ne fut pas toujours d'accord avec lui-même; pour plaire à certains malades, il leur prescrivait le libre usage du vin et flattait beaucoup trop leurs préjugés et leurs penchants. On lui doit la classification des maladies en aiguës et en chroniques; c'était un important progrès. 

En philosophie, Asclépiade était plus on moins le disciple d'Épicure et de Démocrite; il s'efforça, an moyen de la doctrine des atomes et des pores, d'établir une nouvelle théorie de la maladie. Thémison, son élève, développa ses vues, et par lui il fut le véritable précurseur des méthodistes.  (Dr L. Hn.).



En bibliothèque - Il ne reste lien des écrits fort nombreux d'Asclépiade, sauf quelque fragments recueillis et publiés par Gumpert. Citons entre autres : Libri definitionum. - De celeribus, sive acutis passionibus libri III. - In aphorismos Hippocratis commentariorum libri II - Ad Erasistrati doctrinam libre parascenatici. - De communibus adjutoriis. De periodicis febribus. - De vini datione in morbis. - Liber de respiratione et pulsibus (Il aurait soupçonné la pesanteur de l'air). - Tractatus de pulsibus. - In obscuriores Hippacratis libros explicatio, etc. Tous ces ouvrages étaient écrits en grec. 
Asclépiade, surnommé Pharmacien, médecin qui a vécu à la fin du Ier siècle et pendant le commencement du second siècle de l'ère chrétienne. Il justifia son surnom par sa science thérapeutique, dont il condensa les résultats dans un ouvrage en dix livres que Galien cite fréquemment.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.