.
-

Arsinoé

Le nom d'Arsinoé a été porté par plusieurs princesses de l'Antiquité,
dont nous n'étudierons ici que celles qui ont quelque rapport avec l'Égypte :
Arsinoé. - Mère de Ptolémée Ier, roi d'Égypte. Arsinoé fut d'abord concubine de Philippe, le père d'Alexandre le Grand. Puis, tandis qu'elle était enceinte de Ptolémée, Philippe la donna en mariage. au Macédonien Lagus. C'est pourquoi les Macédoniens eurent le droit de considérer Ptolémée Ier comme héritier légitime de Philippe.
Arsinoé. -  Fille de Ptolémée ler et de Bérénice, née vers l'an 316 avant l'ère chrétienne. A l'âge de seize ans, elle épousa Lysimachus, roi de Thrace, qui était alors fort avancé en âge. Celui-ci, pour l'épouser, avait répudié Amastris, à la mort de laquelle il donna à Arsinoé les villes de Dium, Amastris et Héracléia. Arsinoé eut de Lysimachus plusieurs enfants et, pour leur conserver le trône, fit tuer son beau-fils Agathoclès qui y avait plus de droits qu'eux. Lysandra, veuve d'Agathoclès, alla demander vengeance à Séleucus qui, désireux depuis longtemps de s'emparer de la Thrace, profita de cette occasion exceptionnelle pour déclarer la guerre à Lysimachus. Lysimachus fut tué, et Arsinoé s'enfuit à Éphèse, puis en Macédoine. Ptolémée Céraunus, beau-frère d'Arsinoé fit assassiner Séleucus, sous prétexte de la venger, et devint ainsi maître de la Thrace et de la Macédoine. Les enfants de Lysimachus pouvaient lui porter ombrage : il épousa leur mère et, peu après, les fit tuer. Arsinoé prit encore la fuite et se sauva en Égypte, à Alexandrie, où elle épousa en troisièmes noces son propre frère Ptolémée II Philadelphe, en l'an 279. Elle trouva alors le calme et le repos. Ptolémée l'aima passionnément, quoiqu'elle ne lui eût pas donné d'enfants; il donna son nom à plusieurs villes (Arsinoé), et lui dédia un temple à, Alexandrie (Arsinoéum)
Arsinoé. - Fille de Lysimachus et de Nicaea, belle-fille par conséquent de la précédente Arsinoé. Elle suivit celle-ci en Égypte, trama des complots contre elle et, ses machinations découvertes, fut reléguée en Thébaïde, Après la mort de sa belle-mère, elle fut rappelée, retrouva les bonnes grâces du roi, et parvint même à s'en faire épouser. Ptolémée en eut trois enfants.
 Arsinoé. - Fille de Ptolémée III Evergète, femme de Ptolémée IV Philopator, son propre frère, et mère de Ptolémée V Epiphane. A la suite d'intrigues de palais, son mari la fit mettre à mort. Lui-même étant  décédé, peu de temps après, des amies d'Arsinoé la vengèrent en pénétrant dans la demeure de celui qui avait exécuté les ordres sanglants du roi, et en le massacrant, ainsi que toute sa famille. 

Monnaie d'or d'Arsinoé Philopator.
Arsinoé. - Fille de Ptolémée XI Aulète, et soeur de la célèbre Cléopâtre. Pendant que César assiégeait Alexandrie et serrait étroitement dans un des quartiers de la ville Ptolémée XII Dionysus, frère d'Arsinoé, celle-ci, aidée de l'eunuque Ganymède, parvint à s'échapper et, conduite au camp égyptien, y fut saluée du titre de reine. Mais bientôt, Ganymède, qui avait pris la tête des troupes, fut vaincu, et Arsinoé, prise par les légions romaines, fut envoyée à. Rome. Traînée à la suite des dépouilles triomphales, elle émut vivement de pitié le peuple romain, à cause de sa beauté et de la dureté de sa destinée. Peu après elle fut rendue à la liberté par César qui la fit reine de Chypre. En l'an 41, Cléopâtre, jalouse de l'empire que sa soeur pouvait exercer à son détriment sur Antoine, pria celui-ci de la faire tuer. Arsinoé se réfugia à Milet, dans le temple d'Artémis Leucophrys, mais, malgré la sainteté du lieu, elle y fut impitoyablement immolée.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.