.
-

Aristoxène

Aristoxène de Tarente est un philosophe grec ou plutôt historien de la philosophie et chef de l'école musicale qui porte son nom, né à Tarente; entre 356 et 352 avant l'ère chrétienne. Son père, Spintharus, qui avait connu Archytas, était l'ami de Socrate et d'Epaminondas; il donna lui-même à son fils la première instruction musicale et scientifique. 

Puis le jeune Aristoxène reçut tour à tour les leçons de Lamprus d'Erythrée et du pythagoricien Xénophile, disciple du physicien Philolaüs, qui avait été aussi le maître d'Archytas.

Il passa de longues années dans l'école d'Aristote et c'est chez le Stagirite qu'il devint l'ami du philosophe Dicéarque. Il avait résidé quelque temps à Corinthe pendant que Denys le Jeune exerçait dans cette ville les fonctions de maître d'école. 

A la mort d'Aristote (322), il aurait conçu, d'après le témoignage de Suidas, le plus vif dépit de n'avoir pas été choisi par le philosophe pour lui succéder, mais dans l'unique de ses écrits où il cite son maître, c'est pour louer sa méthode d'enseignement et l'opposer à celle de Platon, ce qui infirme singulièrement ce témoignage.

A partir de ce moment nous n'avons plus aucune donnée, même approximative, sur les circonstances qui ont rempli sa vie. L'époque même de sa mort est restée incon nue. Le même Suidas prétend qu'il avait écrit 453 livres. Voici les titres de ceux de ses ouvrages dont la mention nous est parvenue. (Nous écrivons en caractères italiques les parties conservées).

Oeuvres musicales.
1° Sur la musique au moins 4 livres; 2° Sur l'enseignement de la musique; 3° Éléments harmoniques; 4° Eléments rythmiques; 5° Éléments de la théorie des intervalles; 6° Sur les tons (échelles de transposition); 7° Sur les métaboles (modulations?); 8° Sur les principes harmoniques; 9° Sur les flûtes et autres instruments; 10° Sur le percement des flûtes; 11° Sur la danse tragique; 12° Sur la mélopée; 13° Histoire de l'harmonique. Il est probable d'ailleurs que cette nomenclature comporte plus d'un double emploi.

Oeuvres philosophiques et scientifiques.
1° Règles d'éducation; 2° Lois politiques ou plutôt civiles; 3° Maximes pythagoriciennes; 4° Traité d'arithmétique.

Oeuvres historiques et mélanges.
Vies des philosophes Pythagore, Socrate, Platon, Xénophile, Aristote et autres. Vies des Tragiques. Vies des Aulètes ou joueurs de flûtes. Vie de Téleste, poète dithyrambique. Mémoires historiques. Mélanges. Divers. Comparaisons. Mélanges de table. Epiméthies. Praxidamanties. 

De la plupart de ces écrits nous sont restés des fragments recueillis par G. L. Mahne et, en plus grand nombre, dans le t. Il des Fragmenta historicorum graecorum, publiés par Ch. Muller (collection grecque-latine de Firmin Didot). 

Aristoxène a été cité comme musicographe par plusieurs auteurs latins, notamment par Cicéron. Vitruve a donné un exposé de la musique des Grecs "d'après la doctrine d'Aristoxène" (De architectura, I. V, ch. IV). Les Eléments harmoniques, ou plutôt les textes divers réunis sous ce titre dans tous les manuscrits connus, ont été publiés pour la première fois par Jean Meursins avec les textes d'Alypius, Introduction musicale, et de Nicomaque, Manuel d'Harmonique (Lugduni Batavorum, 1616, pet. in-4), puis avec traduction latine, par Marc Meibom (Antiquae musicae auctores septem., (ibid., 1652, 2 vol. pet. in-4), et enfin, avec traduction allemande, accompagnée d'un commentaire critique et exégétique par P. Marquard (Berlin, 1868, in-8). Dès 1562, Antoine Gegavin, de Grave, en avait donné une médiocre traduction latine, suivie de celle des Harmoniques, de Ptolémée, et du traité Aristotelis de objectu auditus, avec un fragment de Porphyre (Venetiis, V. Valgris, 1562, in-4). (GE).
Aristoxène de Sélinonte est un poète comique grec de la fin du VIIe siècle av. J.-C., le premier représentant de la comédie sicilienne, précurseur d'Epicharme.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.