.
-

L'Aragon
[Histoire de l'Aragon]
L'Aragon est une communauté autonome (région) de l'Espagne, située entre les Pyrénées au Nord, la Catalogne à l'Est, la Nouvelle-Castille (Castille-La-Manche) au Sud, la Vieille-Castille (Castille et Léon) (Castille) et la Navarre à  l'Ouest. Elle comprend les trois provinces de Saragosse, Huesca et Teruel; capitale : Saragosse. L'Aragon est arrosé par l'Ebre, l'Aragon, le Gallego, le Guadalaviar et le Tage, qui y naît. Ses montagnes fournissent des bois de construction, et ses plaines produisent des céréales, du vin, de l'huile, de la soie, du lin et du chanvre. Les pâturages y sont excellents, et y nourrissent des moutons donnant une laine très fine, des boeufs et des mulets.  Dans son ensemble, l'Aragon est un pays accidenté, rude, par endroits d'une sauvage beauté.

L'origine de l'Aragon.
Le nom d'Aragon désignait originairement, et désigne encore aujourd'hui, une rivière assez importante descendant des Pyrénées et se joignant à l'Arga pour aller grossir le cours de l'Ebre. Vers le IXe siècle, nous voyons le mot Aragonia appliqué à la vallée supérieure de ce torrent et au comté qui y fut formé, puis, les comtes de ce pays ayant acquis par la suite le canton de Sobrarbe, le Ribagorza, la plus grande partie de la vallée supérieure et moyenne de l'Ebre, le nom d'Aragon devint celui d'un assez grand royaume, qui s'étendait sur une superficie de 46,565 km², depuis les Pyrénées au Nord jusqu'à la sierra de Cuenca au Sud et depuis la sierra de Moncayo à l'Ouest jusqu'au confluent de l'Ebre et du Segre, à l'Est.

Plus tard, lorsque fut accomplie l'unité de la monarchie espagnole, ce fût une province ou capitainerie générale, bornée à l'Ouest par la Navarre et les Castilles, au Sud et à l'Est par les provinces de Valence et de Catalogne. En 1833, l'Aragon a été démembré en trois divisions administratives (aujourd'hui provinces) qui ont pour chefs-lieux, Huesca, Saragosse et Teruel, mais l'appellation ancienne demeure toujours en usage pour désigner, depuis la fin des années 1970, la communauté autonome d'Aragon (47 700 km², près d'1,35 million d'habitants); elle désigne d'ailleurs une région géographique nettement déterminée, qui a eu son histoire propre, qui garde son caractère et une culture particulière et qu'il convient par suite d'étudier dans son unité. 

Géographie générale. Relief.
L'Aragon, quadrilatère allongé dans le sens du Nord au Sud, présente l'aspect d'un bassin incliné de I'Ouest à l'Est, un ancien fond de mer; les rebords en sont formés par d'épais massifs montagneux, tandis que dans le creux coule le seul fleuve méditerranéen important de la Péninsule ibérique, l'Ebre. De là, deux sortes de pays : les cantons élevés et les hauts plateaux au Nord et au Sud, et la plaine centrale coupée çà et là par quelques chaînes de collines et des plateaux peu élevés.

Au Nord, l'Aragon est bordé par la chaîne Pyrénéenne, qui projette sur le territoire de la région quelques rameaux perpendiculaires à l'axe; tels sont les contreforts de la Maladetta et du Visaurrin, du Mont-Perdu, du Vignemale, du Pic d'Enfer, de la Collarada, de Boso, du Pic du Midi d'Ossau, qui entourent les vallées de Benasque, du Cinca, du Gallego, du Haut-Aragon, d'Anso. Plus au Sud, des chaînons courent parallèlement aux Pyrénées, séparés d'elles par un intervalle de 35 à 40 km et formant un système distinct. 

A cette seconde chaîne de montagnes, sorte d'avant-monts pyrénéens, appartiennent le Monsech, percé par les défilés où coulent les deux Nogueras, les massifs superbes de San-Gervas et de la sierra de B'ou-Mort, le Turbon (2492 m), la sierra de Sis, la sierra de Guara, qui atteint 2070 m, les Morrones de Güel, la sierra de Arbe avec le curieux canyon de l'Isuela de Baried et les Gargantas de Rodellar et de Mascun, la sierra de Santo-Domingo, celle de la Peña de Oroel (région sauvage, boisée de pins et de hêtres, connue anciennement sous le nom de Sobrarbe, et dont le sommet atteint 1760 m), enfin la sierra de la Peña à l'ouest de laquelle coule profondément encaissé le torrent d'Aragon

Dans la partie Sud, les chaînes du Moncayo, de la Virgen, de Vicar, de Cucalon et de San-Just, sont comme le rebord septentrional du grand plateau castillan et se succèdent par masses assez peu régulières, qui couvrent tout le pays à quelque trente kilomètres au Sud de l'Ebre. Plusieurs sommets dépassent 1400 m; même le massif granitique du Moncayo, à l'angle que forment la Navarre, l'Aragon et la Vieille-Castille (auj. Castille-Leon), est un des plus imposants de la péninsule et atteint 2348 m; ce point est le réservoir du Duero (Douro )et comme le laboratoire des orages pour toute la région. 

Au Sud des masses montagneuses que nous venons d'énumérer, d'autres encore, la sierra de Albarracin, les Montes Universales et la sierra de Gudar couvrent de leurs épais rameaux la plus grande partie de la région (province de Teruel) et envoient de nombreux cours d'eau vers la Méditerranée d'une part, vers l'océan Atlantique de l'autre. Un sommet de la sierra de Gudar a 1769 m et la Peña de Javalambre dépasse 2000 m.

La vallée de l'Ebre, qui forme ce qu'on appelle quelquefois la plaine d'Aragon, avec ses steppes et ses oasis verdoyantes le long des cours d'eau, est d'un aspect tout différent. Au Nord et au Sud, on rencontre quelques faibles rangées de hauteurs (sierra de Castellar, de Alcubierre) couvertes de bruyères ou de maigres bosquets de pins, et des espaces plats dont le sol est saturé de sel (à Remolinos,en particulier, où il a été longtemps exploité); il y a même çà et là quelques déserts, qui, pour l'aridité et la désolation, sont presque comparables à ceux de l'Afrique : tels les Bardenas Reales et les Monegros au Nord de l'Ebre et les vastes terrasses de Calanda, de la Muela, au Sud. La culture et la vie n'existent guère que sur les rives mêmes du fleuve. 

Hydrographie.
L'Ebre, en sortant de la plaine de Navarre pour entrer dans l'Aragon, est déjà un fleuve considérable; tout en conservant une direction générale de l'Ouest à l'Est, il décrit de nombreux et courts méandres, arrose les belles campagnes de Saragosse et donne la plus grande part de ses eaux aux canaux d'irrigation par lesquels on a rendu prospères les plaines environnantes (canal de Tauste). Il est accompagné sur sa rive droite de Tudela à Saragosse par le canal Imperial, qui a été construit pour éviter les difficultés que présentait la navigation du fleuve. Le Canal d'Aragon ou Canal Impérial doit son nom à Charles-Quint (1529). Creusé au pied même des terrasses au Sud de l'Ebre, il roule en moyenne 14 mètres cubes d'eau à la seconde et rend de grands services à l'agriculture; malheureusement son lit calcaire est troué de nombreuses fissures. Il n'a été amené au point où il est arrêté qu'en 1780. On projetait autrefois de le poursuivre jusqu'à la mer.

L'Ebre, en traversant l'Aragon, reçoit des rivières importantes : à gauche l'Arga, qui vient des avant-monts pyrénéens et le Gallego qui accourt des grandes Pyrénées; à droite le Jalon, grossi du Jiloca, le Huerva, l'Aguas, le Martin et le Guadalope. L'Ebre sort de la région pour déboucher en Catalogne, près de son confluent avec la grande rivière de Segre. 

L'Aragon est arrosé par quarante-trois cours d'eau; outre ceux déjà indiqués, il faut mentionner dans le Nord les nombreux affluents du Cinca et le Cinca qui rejoint le Segre en Catalogne, au Sud, le Mijares et le Guadalaviar ou Turia qui se jettent dans la Méditerranée.

Climat. Agriculture.
Le climat est partout peu favorable et a tous les caractères d'un climat continental, en dépit de la proximité de la mer. Dans les régions élevées, il est tour à tour très froid et très chaud, non seulement de l'hiver à l'été, mais encore dans une même saison. Dans les plaines, ces inconvénients sont moindres, mais ils existent toutefois. L'été on étouffe dans cette cavité de l'Aragon, car la brise de mer n'y parvient que par bouffées irrégulières et les roches calcaires répercutent l'ardente lumière du soleil. L'hiver, la rareté de la végétation et le voisinage des montagnes couvertes de neige donnent au froid une singulière intensité. Un autre inconvénient du climat d'Aragon, c'est son extrême sécheresse; arrêtés par les montagnes qui forment presque partout les rebords du bassin, les vents n'arrivent dans la plaine que dépouillés d'une grande partie de leur humidité et par suite l'eau n'est en quantité suffisante que dans le voisinage immédiat des rivières. 

Depuis des siècles, pour l'arrosage des terres, ou a du avoir recours à des canaux d'irrigation; déjà une partie de l'eau que roule l'Ebre est employée à cet usage et plusieurs de ses affluents sont épuisés en entier par les saignées qu'on leur fait; des capitaux considérables ont été dépensés dans ces diverses entreprises. La répartition des eaux d'irrigation de l'Ebre entre l'Aragon et la Catalogne suscite également des crispations récurrentes.

Parmi les zones agricoles les plus remarquables, on peut citer  : les belles campagnes de Saragosse, arrosées par trois rivières et un canal et produisant toutes sortes de grains et de fruits; la plaine d'Albarracin, sur les bords du Guadalaviar, arrosée par cinq rivières; les plaines d'Alcañiz, de Caspe, d'Albalate, de Maélla, de Calaceite, les jardins de Daroca et d'Almunia et quelques beaux vallons, notamment celui de Fraga. 

Les productions de l'Aragon consistent en vins (il y a quelques crus renommés comme le vin blanc de la chartreuse d'Aula Dei, le muscat de Borja, le grenache de Cariñena), olives (surtout dans les cantons d'Alcañiz et de Barbastro), blé, lin (surtout dans les vallées de Daroca, Calatayud et Tarrazona), chanvre, et dans presque toute la région, betteraves, sparte, safran, ail à Barddallur, dans la vallée du Jalon, etc.; il y a aussi quelques points où l'on s'adonne à l'élevage des vers à soie. La vraie ressource agricole du pays, ce sont les immenses pâturages qui recouvrent les pentes de presque toutes les montagnes; ils nourrissent de nombreux troupeaux de moutons qui fournissent une laine renommée, longue, belle et fine ; les plus recherchées sont celles d'Albarracin et de Benasque. (GE).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.