.
-

Antigone Gonatas, fils de Démétrius Poliorcète, petit-fils d'Antigone le Cyclope, né en 318 , roi de Macédoine à partir de 275. On n'est pas d'accord sur la signification exacte du prénom Gonatas; les uns la rapportent à Gonni en Thessalie, d'où le roi aurait été originaire, d'autres à un terme macédonien désignant une partie de l'armure qui couvre le genou. Il assista son père en qualité de général contre Pyrrhus et Lysimaque, et, après la prise de Thèbes, contribua à sauver les vaincus de la destruction. Plus tard (288), ce fut encore Antigone qui resta chargé de la défense de l'Hellade; après la défaite de Démétrius, son père, il lui fournit le noyau d'une nouvelle armée, mais ne réussit pas à le sauver de la captivité. Seleucus ne renvoya que les cendres de son plus rude adversaire; Antigone les escorta avec sa flotte jusqu'à Corinthe et à Démétriade, en Thessalie, où elles furent ensevelies. Après la mort de Seleucus, Antigone prit les armes en Grèce; allié avec les Etoliens, il fit valoir ses droits sur la Macédoine que lui disputa Ptolémée-Ceraunus. Battu d'abord, puis empêché de prendre sa revanche par les soulèvements des Grecs et l'invasion de Brennus, il profita de l'anarchie qui régnait en Macédoine pour s'en rendre maître (276).

Il eut d'abord à défendre sa conquête contre Antiochus de Syrie, puis contre une seconde invasion des Celtes. A peine remis, il est attaquépar Pyrrhus revenu d'ltalie  et qui cherchait à se dédommager en Macédoine et en Grèce de son insuccès contre les Romains. Antigone, d'abord battu et trahi, réussit à se maintenir dans les villes maritimes; puis, profitant du départ de son ennemi pour le Péloponnèse, il reconquit tout son royaume. Mais la mort de Pyrrhus (272) ne lui en assura pas la tranquille possession, car il eut à lutter de nouveau contre Alexandre, le fils de Pyrrhus, subit de grands revers d'abord, mais dut à Démétrius, son fils, de les réparer si bien qu'à la Macédoine il joignit l'Epire. La fin de son règne fut remplie par une lutte inutile contre la ligue achéenne, où il intervint en qualité d'allié des Étoliens. Son but était de réunir sous une même domination la Macédoine et la Grèce; il mourut sans l'avoir atteint en 240 av. J.-C., à l'âge de quatre-vingts ans. (J.-A. H.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.