.
-

L'altruisme

Altruisme. - Amour d'autrui, par opposition à égoïsme, amour de soi. Terme créé par Auguste Comte, et adopté depuis, même en dehors de l'école positiviste, pour désigner, dit Littré, «l'ensemble des sentiments bienveillants innés dans l'humain». Ces sentiments ou ces penchants bienveillants (car ce sont des «sentiments dans l'état passif» et des «penchants dans l'état actif»), sont ramenés par Comte à trois : deux spéciaux, l'attachement et la vénération, et un général, l'humanité, qu'il appelle encore bonté, sympathie, amour universel. Ensemble, ils forment les penchants ou sentiments sociaux, lesquels, avec sept penchants personnels ou égoïstes, rangés sous les deux rubriques intérêt et ambition, constituent le domaine du coeur, la sphère entière des «moteurs effectifs» qui donnent l'impulsion à l'activité intellectuelle et à l'activité pratique.

Considérés non plus dans leur nature, mais quant à leur objet, les sentiments altruistes nous attachent soit à une personne déterminée et de notre choix, comme l'amour et l'amitié, soit à un groupe plus ou moins étendu de personnes unies par des liens naturels, comme les affections domestiques, civiques, philanthropiques. Selon Littré, qui a, sur ce point entre autres, commenté et développé avec beaucoup de force la doctrine de Comte, de même que l'égoïsme provient «de la nécessité de nutrition, qui est imposée à la substance organisée pour qu'elle subsiste comme individu», l'altruisme provient «de la nécessité d'aimer, qui lui est imposée fondamentalement par l'union des sexes pour qu'elle subsiste comme espèce».

Cette humble origine de la sympathie, qui aurait ainsi sa première racine dans l'appétit sexuel, ne l'empêche pas de «croître en complexité et en raffinement» jusqu'à devenir un des éléments essentiels du sens moral et la source des plus nobles actions des humains. Cette idée a passé dans ce qu on appelle « le positivisme anglais ». Allant plus loin que Littré, qui reconnaissait au fond de l'idée de justice une notion pure « de l'ordre intellectuel, de la nature du vrai », J. Stuart-Mill ne voit dans le sentiment du juste rien de plus que l'instinct de défense personnelle généralisé par la sympathie. (H. M.).



En bibliothèque - Aug. Comte, Cours de philosophie positive, t. I.
- Littré, la Science au point de vue philosophique: Origine de L'idée de justice; - la philosophie positive, janv. 1870. - J. Stuart-Mill, On utilitarism.
.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.