.
-

Alphonse-Pierre ou Pierre-Alphonse (Rabbi Moïse Sephardi), né à Huesca en Espagne, 1062. L'époque de sa mort est inconnue. La première partie de sa vie paraît avoir été employée à l'étude et à la pratique de la médecine; mais à l'âge de quarante-quatre ans, 1106, il abjura la religion mosaïque, à laquelle il appartenait par sa naissance, et il se convertit au catholicisme. Il fut baptisé le jour de la fête de saint Pierre et il eut pour parrain Alphonse VI, roi de Castille et de Léon, qui le prit pour médecin. De là, le nom nouveau qu'il reçut et qu'il porta dès lors. 

Une conversion qui se trouvait ainsi rémunérée par la faveur royale était suspecte de motifs intéressés. Alphonse-Pierre s'efforça de la justifier, et dans ce but il composa, en forme de dialogues, un livre dans lequel il mit autant d'ardeur à attaquer la religion qu'il avait reniée qu'à préconiser celle qu'il avait récemment embrassée. Cet ouvrage a été imprimé pour la première fois, en 1536, sous ce titre : Dialogi lectu dignissimi in quibus inipiae Judaeorum opiniones [...] Confutantur quaedamque prophetarum abstrusiora loca explicantur, Cologne, in-8. 

Plusieurs théologiens ont fait un grand éloge de ce livre; parmi eux un homme qui paraissait fait pour l'admirer, Raimond Martin, auteur du Poignard de la foi, Pugio fidei adversus Mauros et Judaens, 1278. Après avoir écrit ses dialogues, Alphonse-Pierre traduisit, de l'arabe en latin, et vraisemblablement retoucha une compilation qu'il appela Clericalis disciplina. Un manuscrit de cet ouvrage se trouve dans la bibliothèque de l'Escurial, dans la collection des écrivains rabbiniques ; il est intitulé : Proverbiorum seu Clericalis disciplina libri tres. Ce recueil a été, de bonne heure et plusieurs fois, traduit en français, prose et vers. Un des traducteurs de la Discipline de clergie décrit en ces termes le travail de l'auteur

« Il l'a compilé en partie des proverbes des philosophes arabiques et de leurs chatoiements, et des fables et des vers; en partie de semblances de bêtes et d'oiseaux ». 
Une traduction en vers français a été faite au XIIIe siècle, avec ce titre : Castoiements d'un père à son fils; elle a été imprimée pour la première fois, en 1760, Paris, in-8.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.