.
-

Albéric, bénédictin, né en Beauvoisis vers 1080, mort à Verdun en 1148. Cardinal-évêque d'Ostie, il fut légat en Angleterre, puis il tenta, sans succès, d'apaiser la révolte des habitants de Bari contre Roger II, convoqua un concile à Antioche pour déposer le patriarche Rodolphe, accusé d'hérésie, et enfin, il fut envoyé en France pour y combattre des hérétiques. Il fut, avec saint Bernard, le promoteur de la seconde croisade.
Albéric  (le bienheureux), abbé de Cîteaux, où il mourut en 1109. D'abord prieur à Molesme, et ayant jugé la régularité du monastère insuffisante, il se retira avec son abbé, saint Robert, et dix-huit religieux, dans la solitude de Cîteaux, où ils firent voeu, en 1098, de suivre la règle de saint Benoît dans toute sa rigueur. Saint Robert ayant repris le gouvernement de Molesme, Albéric devint abbé à sa place, et Cîteaux s'illustra par les vertus de ses religieux. Albéric en fut abbé pendant dix ans. Il changea l'habit brun de ses religieux, qui furent désormais vêtus de blanc, et choisit la sainte Vierge pour principale patronne de l'ordre.
Albéric, religieux de l'ordre de Cîteaux, qu'on croit avoir été moine de l'abbaye des Trois-Fontaines, vivait au XIIIe, siècle. Il a laissé une Chronique qui va depuis la création jusqu'en 1241, imprimée dans les Historiens des Gaules et de la France.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.