.
-

Alaric

Alaric Ier, roi des Wisigoths, mort à Cosenza en 410. Le nom d'Alaric apparaît dans l'histoire à la fin du règne de Théodose; il commandait alors un corps de troupes gothiques auxiliaires, au service de l'Empire. A la mort de Théodose, la discorde survenue entre ses successeurs, Honorius et Arcadius, et entre leurs ministres Rufin et Stilicon, lui fournit l'occasion d'attaquer l'Empire; à la tête des Goths il dévasta la Thrace, la Pannonie et menaça Constantinople

Proclamé roi par son armée, il franchit les Alpes et envahit l'Italie, vers l 'an 400. Vaincu à la bataille de Pollentia, le jour de Pâques de l'an 402, il dut se retirer sur la rive gauche du Pô, puis regagner l'Illyrie. Nouvelle invasion en 408; Honorius se réfugia à Ravenne, tandis qu'Alaric marchait sur Rome. Une première fois, la ville se racheta à prix d'or, et des négociations s'engagèrent avec Honorius; mais Alaric, ne pouvant obtenir les conditions qu'il exigeait, se dirigea une seconde fois sur Rome, où il fit proclamer empereur, Attale, préfet de la ville, puis, rebroussant chemin, il retourna sur Ravenne, dont il essaya vainement de s'emparer.

Il revint alors pour la troisième fois sur Rome, y pénétra, la livra au pillage et l'abandonna après six jours d'occupation. Il ravagea ensuite la Campanie, la Pouille et la Calabre, et songeait à porter la guerre en Sicile, et peut-être en Afrique, lorsqu'il mourut. Jornandès raconte que ses soldats détournèrent le cours du Busento pour enterrer son cadavre dans le lit du fleuve, et épargner ainsi toute violation à sa sépulture.

Alaric II, huitième roi des Wisigoths, mort à la bataille de Vouillé, en 507. Fils d'Euric et de Ragnahilde, Alaric succéda fort jeune à son père, en 484. A ce moment, le royaume des Wisigoths était parvenu à l'apogée de sa puissance. Sans parler de la péninsule Ibérique, qu'il comprenait presque entière, il s'étendait en Gaule, de la Loire aux Pyrénées, et de l'océan Atlantique jusqu'aux Alpes, ou il était limitrophe du royaume des Ostrogoths d'Italie. Toulouse était la capitale de ce vaste royaume, où les divisions entre Wisigoths ariens et Romains catholiques empêchaient toute cohésion. 

Peu de temps après l'avènement d'Alaric, les Francs, vainqueurs de Syagrius (486), étendirent leurs conquêtes jusqu'à la Loire, et devinrent les voisins des Wisigoths. Sommé par Clovis de lui livrer Syagrius, qui s'était réfugié dans ses États, Alaric n'osa résister à un prince que ses victoires lui rendaient redoutable. Une deuxième fois, des différends soulevés encore par Clovis furent apaisés par l'intervention du roi des Ostrogoths, Théodoric; les deux princes, Clovis et Alaric, se réconcilièrent même publiquement, dans une entrevue qui eut lieu près d'Amboise, dans une île de la Loire, et la paix fut maintenue jusqu'en 507. 

Mais alors, après avoir vaincu les Burgondes, Clovis tourna ses armes contre les Wisigoths. Alaric attendit l'armée franque, près de Poitiers; la bataille s'engagea à Vouillé; l'armée wisigothe fut taillée en pièces, et Alaric lui-même périt dans la mêlée de la main du roi franc. Cette bataille marque la fin de la domination wisigothique en Gaule. C'est pendant les années de paix qui avaient précédé sa courte lutte contre les Francs, qu'Alaric avait fait rédiger, pour les Gallo-Romains ses sujets, le code connu, dans histoire de la jurisprudence, sous le nom de Bréviaire d'Alaric. (A19).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.