.
-

Akerblad (Jean David), archéologue et orientaliste né à Stockholm en 1763, mort à Rome le 7 février 1819. Il suivit d'abord la carrière diplomatique et débuta
par être attaché à l'ambassade suédoise à Constantinople (Istanbul), avec le titre de secrétaire. Il visita une partie de l'Asie Mineure, la Syrie et la Palestine, explora la Troade en 1792 et en 1797 et rédigea, sur la topographie de ce pays, des mémoires remarqués, qui furent, sous forme de notes, insérés dans la traduction allemande du Voyage dans la Troade, de Lechevallier, publiée par K. G. Lenz.

Quelque temps après, il rentra en Allemagne et fit un séjour prolongé à Goettingen, puis il fut envoyé à Paris, vers 1800, avec le titre de chargé d'affaires de Suède. Il employa les loisirs que lui laissaient ses fonctions à étudier les manuscrits coptes que la Bibliothèque nationale reçus du Vatican, et il parvint à faire connaître et à déchiffrer l'écriture cursive copte, dont personne avant lui n'avait abordé l'étude. Les changements politiques survenus en Suède portèrent Akerblad à quitter la carrière diplomatique et à se retirer à Rome où il vécut dans l'intimité de la duchesse de Devonshire et d'autres amis de l'Antiquité : il y mourut à l'âge de cinquante-six ans. 

Akerblad, qui s'occupa beaucoup des antiquités et des anciennes langues de l'Égypte, fit faire à cette branche de l'archéologie de remarquables progrès; on a trop oublié qu'il posa quelques-uns des principes que Champollion développa et codifia après lui; il rechercha avec succès les valeurs phonétiques des caractères démotiques et hiéroglyphiques de la fameuse inscription de Rosette : il est juste toutefois d'ajouter qu'Akerblad commit l'erreur de croire que tous les caractères hiéroglyphiques étaient phonétiques.  (E. B.)..



En bibliothèque - Les principaux écrits de Jean david Akerblad sont les suivants : Lettre à M. Silvestre de Sacy sur l'écriture cursive copte (Magasin encyclopédique, t. V, 1804); - Lettre à Silvestre de Sacy sur l'inscription égyptienne de Rosette (ibid, t. III, 1802), suivie d'une explication de l'inscription des lions de Venise; - Inscriptionis Phoeniciae Oxoniensis nova interpretatio; Paris, 1802, in-8; - Notice sur deux inscriptions en caractères runiques, trouvées à Venise, et sur les Varanges, avec les remarques de M. d'Anse de Villoison (Magasin encycl., t. V, 1804); - Inscrizione greca sopra una lamina di piombo trovata in un sepulcro nelle vicinanze d'Atene; Rome, 1843, in-4 ; - Lettre à M. Italinski, sur une inscription phénicienne trouvée à Athènes; Rome, 1844, in-8. - II y a quelques lettres d'Akerblad dans la correspondance de Paul-Louis Courier.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.