.
-

Sûrya

Sûrya ou Soûrya est le nom indien du Soleil. Personnifié dans la mythologie hindoue, c'est le premier des Vaçous ou dieux planétaires, le fils d'Aditi et de Kasyapa. 

Il est le chef de la sphère lumineuse et le roi des astres. Pendant huit mois de l'année, il pompe les eaux terrestres à l'aide de ses rayons. C'est lui qui anime les douze signes du zodiaque; et, chaque jour, à son lever, il semble de nouveau créer le monde. Il vivifie les âmes et les éléments; il éclaire les esprits et féconde les campagnes. 

Quelques brahmanes considèrent Soûrya comme le plus grand des dieux, parce que dans sa gloire il ressemble à Brahmâ. Il y a une secte qui lui voue une vénération particulière : ses adeptes ne mangent jamais sans lui avoir rendu leurs hommages, et il jeûnent quand il est couvert de nuages; on les appelle Sauras. 

Son char, attelé de sept coursiers jaunes, est conduit par Arouna (Aruna) ou l'Aurore, que l'on représente sans jambes, et suivi de millions de Dévas, qui chantent les louanges du dieu de la lumière. Sur les plus anciens bas-reliefs connus, tant à Bodh-Gayâ que dans l'Orissa, il a déjà emprunté son quadrige à Phoebus Apollon.

Lorsque Soûrya est représenté monté sur son char, il occupa le centre du zodiaque; il a la forme d'un homme de couleur rouge, avec trois yeux et quatre bras. Des rayons de gloire sortent de tout son corps, et il est assis sur un lotus rouge. Ou lui donne pour emblèmes le sceptre du Commandement, et le glaive flamboyant, effroi des Asouras, enfants des ténèbres.

Soûrya a encore plusieurs autres noms, entre autres : Arka, qui signifie soleil; Aditya, c'est-à-dire le premier-né, ou le fils d'Aditi ; Mitra, ou l'ami des hommes; Hamsa, ou le cygne; Savitri, ou le générateur; Ravi quand on le considère comme planète, d'où le dimanche est appelé Ravivara; Vivaswan, en qualité de père du Manou Vaivaswata, père d'Ikshwakon, ancêtre de la  dynastie solaire de l'Inde, dont Rama fut le 65e roi. 

Soûrya eut deux femmes, Sandjgna et Chhaya; de la première, il eut Yama et Yamuna; de la seconde, Sani; toutes les deux eurent encore un fils, nommé Manou. Quelquefois on lui donne douze fils, appelés Adityas, mais ce sont plutôt les personnifications du soleil dans les douze mois de l'année; on les nomme : Bhaga, Ansou, Aryama, Mitra, Varouna, Savitri, Dhatri, Vivaswat, Twashtri, Pousha, Indra et Vishnou

Soûrya est encore le père de 360 nymphes, nominées Tithis, qui sont divisées par trente dans chacune des douze demeures du Soleil. Une de ces nymphes, Aswini, eut Sourya les deux Aswis ou Aswinas, médecins des dieux. (A.B.).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.