.
-

Siegfried

Sigurd ou Sifrit, Sigfrid, Siegfried, héros de la mythologie germanique. Issu de la famille des Völsungar, qui remonte à Odin, il est protégé sans cesse par ce dieu. Son père est Sigmund, dont on raconte qu'il épousa sa propre soeur, après avoir empêché le mariage de celle-ci avec le roi Siggeir et avoir retiré, du tronc de l'arbre où il était enfoncé, le glaive d'Odin, ce qu'avaient vainement essayé avant lui tous les autres guerriers. 

Siegfried est né après la mort de son père. Il ignore ses parents et est élevé dans une forêt par un nain forgeron. Sa vigueur dès son enfance est extraordinaire. Muni d'armes merveilleuses, de l'épée Gram ou Balmune, ayant comme monture un cheval qui descend de Sleipnir, le coursier d'Odin, il tue le dragon, en mange le coeur, ce qui le rend capable de comprendre le langage des oiseaux, et se baigna dans son sang, ce qui le rend invulnérable sauf entre les deux épaules où le sang du dragon n'a pas touché.
-

Siegfried et Brunehilde.
Siegfried quitte Brunehilde et part à l'aventure.
(Illustration d'Arthur Rackham, 1924).

Il conquiert le trésor des Niebelungen et enlève au nain Albrich, gardien du trésor, la « Tarnkappe », ou chaperon enchanté, qui rend invisible celui qui le porte et lui donne une force surhumaine. Il épouse, selon la légende allemande, Krimhild, soeur du roi Gunther, de Worms, après avoir aidé celui-ci à conquérir la valkyrie Brunehilde, reine d'Islande, qu'il avait lui-même aimée, puis oubliée selon d'autres récits. II meurt assassiné par un des guerriers de Gunther, Hagen, que la jalouse Brunehilde a excité contre lui. 

Les légendes relatives à Siegfried sont très diverses, suivant les contrées scandinaves, allemandes ou autrichiennes, où elle est répandue au Moyen âge. (Th. C.).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.