.
-

Les Quirinalia
Les quirinalia étaient une Fête religieuse qui se célébrait à Rome en l'honneur du dieu Quirinus, le treizième jour avant les calendes de mars, c.-à-d. le 17 février. C'était une fête publique, et le jour où elle avait lieu était un jour férié. L'origine des Quirinalia n'est pas historiquement connue; on sait seulement que cette fête figurait dans le calendrier primitif de l'État romain : elle était donc très ancienne, au moins aussi ancienne que la cité elle-même, et peut-être antérieure à sa fondation. Elle se célébrait in colle, sur le Quirinal, où s'élevait le temple de Quirinus; ce temple fut plusieurs fois reconstruit et embelli, spécialement par Auguste qui l'orna d'un double portique. La fête des Quirinalia était aussi appelée la Fête des Fous, Stultorum Feriae

Plusieurs auteurs anciens, Ovide, Plutarque, Festus, ont expliqué ce nom en rattachant le jour des Quirinalia à une autre fête religieuse de Rome, la fête des Fornacalia. Pour célébrer les Fornacalia, qui duraient plusieurs jours, le peuple romain devait se grouper par curies; chaque curie avait son jour fixé d'avance, et pour la cérémonie finale qui les réunissait toutes, sa place marquée sur le Forum. Mais il y avait chaque année des gens qui oubliaient de se rendre au Forum le jour où leur curie célébrait les Fornacalia, ou encore qui ne savaient pas à quelle curie ils appartenaient. 

On les appelait des Fous, Stulti; ils étaient tenus de réparer leur oubli le jour même des Quirinalia. Cette explication se heurte à une difficulté. Ovide (Fastes, Il, y. 530) rapporte que la fête des Fous avait lieu le dernier jour des Fornacalia; mais, d'autre part, les Fornacalia n'étaient pas une fête fixe; la date en était chaque année choisie par le grand prêtre des curies, le Curio Maximus. Comment le dernier jour d'une fête mobile pouvait-il tomber constamment le 17 février? Il est plus vraisemblable que ce nom de fête des Fous provient de certaines distractions joyeuses et burlesques, qui marquaient le jour des Quirinalia, et qui étaient peut-être analogues aux cérémonies extravagantes de la fête des Fous du Moyen âge. (J. Toutain).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.