.
-

Orphisme. - Comme les autres dotrines secrètes de l'Antiquité, l'orphisme se proposait de compléter les religions publiques, surtout en matière de morale sur la conception de la vie future. Il s'est constitué, au VIe siècle avant notre ère, par le mélange de tradition helléniques avec des traditions étrangères introduites par
le culte phrygien ou thrace de Dionysos-Zagreus.

Les orphiques avaient du monde une conception voisine du panthéisme; ils croyaient que l'univers avait été créé par l'Amour et le Temps, et que Zeus y représentait la force universelle. Leur enseignement consistait en dogmes, en préceptes, et en récits mythiques (Poèmes orphiques), dont le principal était l'histoire du coeur de Dionysos Zagreus. Ce coeur avait été sauvé par Pallos, quand les Titans avaient mis en pièces le jeune dieu; et, autour de ce coeur, s'était reconstituée toute la substance divine de Dionysos. Ce mythe symbolisait l'immortalité et la migration des âmes. 

Ce qui dominait toute la doctrine orphique, c'était la préoccupation de la vie future. On devait mener ici-bas une vie ascétique, la vie orphique, pour se préparer aux futures existences. Dès le commencement du Ve siècle avant notre ère, la doctrine orphique tendait à se confondre avec la doctrine presque identique des pythagoriciens et des mystères Eleusis (Les Mystères dans la Grèce antique). Plus tard, elle fut fort en honneur auprès des néo-platoniciens.

La propagande de l'orphisme se fit surtout par les mystères, dont le rite principal était un banquet sacré où les initiés se partageaient la chair crue d'un taureau, en souvenir de la mort de Dionysos : c'est ce qu'on appelait l'omophagie. Les initiés pratiquaient d'ailleurs l'abstinence de la chair. Comme symbole de pureté, ils portaient des vêtements blancs et étaient ensevelis dans du lin. (NLI).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.