.
-

Néhémie

Néhémie est un personnage de la Bible, qui joue un rôle essentiel dans la restauration du judaïsme après la captivité de Babylone. De premiers essais de réorganisation, auxquels se rattachent les noms de Zorobabel et des prophètes Aggée et Zacharie, n'avaient donné que de médiocres résultats. Vers le milieu du Ve siècle, un docteur du nom d'Esdras est autorisé par le roi de Perse, Artaxerxès, à se rendre en Judée pour remettre l'ordre dans les services du culte; il semble que, au prix de grands efforts, il soit arrivé à assurer l'observation régulière de la loi dite de Moïse. C'est alors qu'intervient un haut fonctionnaire de la cour de Suse, d'origine juive, Néhémie, fils de Hakalia. Dans la vingtième année du règne d'Artaxerxès Longue-Main, soit en 446 av. J-C., ce personnage, apprenant que la situation de ses compatriotes, rentrés en Palestine, laisse singulièrement à désirer, que la sécurité matérielle elle-mëme ne leur est pas garantie, obtient l'autorisation de se rendre en Judée pour porter, avec l'appui de son souverain, remède à cet état de choses. 

Cependant, dès son arrivée, il se trouve en présence de prétentions contradictoires, qui gênent son action. En dépit de toutes les difficultés, Néhémie vient à bout de ce qu'il considérait comme le premier point de son programme de réorganisation : il dote Jérusalem d'une enceinte sans lacunes, qui la met à l'abri des déprédations et des menaces du dehors. D'après d'autres textes, Néhémie aurait occupé et exercé régulièrement pendant douze années les fonctions de gouverneur de Judée sous la suzeraineté perse. Il se serait appliqué principalement à améliorer le sort de la classe indigente, pressurée par un petit groupe de propriétaires cupides. Enfin, on nous rapporte que Néhémie, après avoir rejoint son poste à Suse, aurait sollicité un second congé. L'intervalle qui sépare cette seconde mission de la première n'est pas indiqué. Dans cette nouvelle phase, Néhémie parait se préoccuper spécialement de la rigoureuse exécution de la loi dite de Moïse; il exige sévèrement la ponctuelle délivrance des redevances dues au Temple, tient la main à ce que le sabbat soit observé sans aucune concession aux habitudes ou aux convenances, prend des mesures racistes en interdisant catégoriquement les unions entre les juifs et l'élément étranger qui, à la faveur des circonstances, se trouvait mêlé à la vie quotidienne des descendants d'Abraham.

Pour compléter la physionomie de ce personnage, il faudrait se rendre un compte exact de sa relation avec le prêtre-scribe Esdras, ce qui est rendu fort difficile par la confusion et l'insuffisance de nos sources. Ne conviendrait-il pas, d'autre part, de rajeunir la personne de Néhémie en le plaçant non sous Artaxerxès Longue-Main, selon l'opinion généralement adoptée, mais sous Artaxerxès Mnémon, c.-à-d. dans la première moitié du IVe siècle avant notre ère, comme quelques-uns l'ont proposé? Une nouvelle complication a surgi dans ces derniers temps. Tandis que l'on estimait unanimement, en conformité des livres bibliques d'Esdras et de Néhémie, que Néhémie n'avait fait que poursuivre et compléter l'oeuvre commencée par Esdras, quelques exégètes out proposé de considérer les textes bibliques courue ayant subi toi accident singulier, qui aurait brouillé l'ordre de ces deux personnages : Néhémie viendrait alors en premier. Cette hypothèse semble difficilement acceptable, mais elle est l'indice de l'extrême difficulté ou nous sommes de rétablir le fil conducteur des aventures et des destinées tant d'Esdras et de Néhémie, envisagés en particulier, que de l'action combinée qu'ils ont pu exercer. (Maurice Vernes)..

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.