.
-

Narada

Narada ou Naréda est un des dix Maharchis ou grands saints du panthéon hindou; il était fils de Brahma, et passe pour avoir inventé le luth ; c'est ce qui le fait considérer comme l'un des dieux de la musique. C'est une espèce de Hermès, auquel les poètes prêtent un caractère malin et caustique. Il aime à rapporter tout ce qu'il voit et ce qu'il entend. Si, d'un côté, il rend service à ses amis en les avertissant des projets de ses adversaires, ou des intentions des dieux, ou des anciens décrets du destin; d'un autre côté, il lui arrive aussi de répandre le trouble et la confusion par ses discours indiscrets.

Quelques-uns disent que ce fut lui qui provoqua l'incarnation de Vishnou en Rama. Voici en quelle occasion : Narada, éperdument épris d'une jeune fille d'une rare beauté, lui offrit sa main; mais celle-ci la rejeta avec mépris en déclarant qu'elle était résolue de n'épouser ni un homme ni un dieu, à moins qu'il ne l'égalât en attraits. Désolé de ce refus, Narada confia ses chagrins à Vishnou ; le dieu, qui était en ce moment en belle humeur, lui promit de le rendre aussi beau que sa maîtresse; mais, au mépris de cet engagement, il plaça une tête de singe sur le corps du malheureux amant. Sans se douter de sa hideuse métamorphose, Narada vola avec un confiant empressement vers la cruelle qui avait dédaigné ses voeux. 

Les autres dieux avertis voulurent assister à l'entrevue, et ils ne purent retenir de bruyants éclats de rire, lorsqu'ils furent témoins de la surprise mêlée d'horreur qu'éprouva la jeune fille à la vue de l'amoureux ainsi métamorphosé. Narada ne put s'expliquer la cause de l'hilarité générale qu'après s'être regardé dans un miroir. Furieux d'avoir été joué de la sorte, il prononça une imprécation terrible par laquelle il contraignit Vishnou à descendre sur la terre sous les traits d'un homme, et les dieux sous la forme de singes.

Toute malédiction prononcée par un brahmane ne peut manquer d'avoir son effet, Vishnou vint donc au monde sous le nom de Rama, et après un grand nombre d'exploits, il se rendit maître de la cité de Lanka, à l'aide de Sougriva et de Hanouman, chefs de la tribu des singes. Ces singuliers auxiliaires n'étaient autres que les dieux contraints de revêtir cette forme humiliante.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.