.
-

Lupercales

Lupercales (Fête romaine). - Dans l'ancienne Rome, on nommait ainsi une fête grossière et licencieuse, qui se célébrait en l'honneur du dieu Lupercus, que la plupart des auteurs assimilent au dieu Faunus ou, plus tard, à Pan. L'origine de cette fête était antérieure à la fondation de Rome; néanmoins l'opinion commune attribuait son établissement à Romulus et à Rémus qui l'auraient instituée en mémoire de la louve (lupa) par laquelle ils avaient été nourris. 

Cette fête était annuelle et avait lieu le 15 février. Ce jour-là, les Luperques, c'est-à-dire les prêtres du dieu Lupercus, lui sacrifiaient des chèvres et des jeunes chiens. Après le sacrifice, les Luperques découpaient en lanières les peaux des chèvres immolées; puis ils parcouraient la ville presque nus, et frappaient de leurs courroies toutes les personnes qu'ils rencontraient, et particulièrement les femmes. Celles-ci, du reste, venaient d'elles-mêmes au-devant des Luperques, car elles croyaient que cette cérémonie avait la vertu de les rendre fécondes. 

Les Luperques constituaient un collège sacerdotal, divisé en deux classes, les Fabiens et les Quintiliens. Jules César augmenta leur nombre en y joignant une troisième classe, celle des Juliens, et nomma Marc-Antoine leur grand prêtre. Il paraît que, bientôt après la mort de Jules César, les Lupercales tombèrent en désuétude, car Suétone rapporte qu'Auguste les remit en vigueur. A partir de cette époque, elles furent célébrées régulièrement chaque année jusqu'au règne de l'empereur Anastase, qui les abolit au commencement du VIe siècle. On voit aujourd’hui dans cette fête la lointaine ancêtre de la saint Valentin.



Bertrand Lançon, Le rire des Luperques : Les enquêtes de Festus III (roman), Alvik Editions, 2007.
-
377 après J.-C. Festus est conduit à mener l'enquête sur une série d'assassinats. Que signifient ces meurtres qui sont mis en scène sur le parvis de la fontaine la plus monumentale de Rome? Que viennent faire ces amulettes, phallus et croix? Pourquoi s'attaque-t-on aux membres de la vieille confrérie des Luperques, les compagnons-boucs de la religion romaine? Dans cette investigation délicate, Festus s'intéresse aux côtés les plus secrets de la société romaine. De multiples intérêts se mêlent. Personne n'en sortira complètement indemne. Après Le Complot des Parthiques et Le Prix des chiens, troisième enquête de Festus dans la Rome du IVe siècle après J.-C. (couv.).
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.