.
-

Kouan-ti. - Dieu chinois de la guerre, basé sur un personnage historique du nom de Kouan-yu. Kouan-yu naquit vers l'an 161, fut obligé de s'exiler à cause d'un meurtre commis dans un moment de colère, et vint s'engager en 184. Elevé aux plus hauts grades, il contribua par ses victoires à retarder la chute de la dynastie des Han. Mais il quitta, cependant, le parti de ces derniers, et s'attacha à son ami Liou-pi, qui s'était taillé un royaume indépendant; mais il fut vaincu et fait prisonnier, malgré les efforts de son fils Kouang-P'ing. Tous deux furent décapités (219 apr. J.-C.).

Kouan-yu demeura pour les Chinois le modèle de l'habileté, des vertus militaires, jusqu'à ce que l'empereur Hooui-tsoung, de la dynastie de Song, lui conféra (commencement du XIIe s.) la déification. En 1594, l'empereur Chun-tsoung, de la dynastie des Ming, lui décerna le titre suprême de ti = empereur divin, lui éleva un temple, lui décréta des fêtes et des offrandes, et ordonna qu'il fût vénéré à l'égal de Confucius. La corporation des marchands le choisit pour son patron; puis, à leur tour, les lettrés le comptèrent parmi leurs protecteurs, parce que Kouan-yu aurait été l'auteur d'ouvrages estimés sur l'art militaire, et en firent le troisième dieu des lettres. La fête de Kouan-ti se célèbrait deux fois par an. La croyance populaire veut que Kouan-ti se soit réincarné plusieurs fois déjà en des généraux illustres et qu'il doive se manifester une fois encore sur la terre, pour assurer â jamais la suprématie de la Chine sur le monde.
.

Kouan-ti
Kouan-ti, dieu des lettes. - Kouan-ti, dieu de la guerre.
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.