.
-

Les Hyades

Hyades (du latin hyades, du gr. uon (hyon), pleuvoir), personnages de la mythologie grecque.  elles apparaissent comme des nymphes, filles d'Atlas, roi de Maurétanie et d'Ethérie, ou du même et de Pléione, ou de l'Océan, ou de Melisseus, ou d'Hyas et de Boeotia, ou de Cadmilos, ou d'Erechthée

Leur frère Hyas ayant été déchiré par une lionne, elles se montrèrent inconsolables de sa mort. Les dieux, touchés de leur douleur, les changèrent en une constellation (ou, plutôt, un en astérisme); mais, dans le ciel même, elles ne cessaient de pleurer. C'est pour cela que ces cinq ou sept étoiles disposées en forme de Y sur le front de la constellation du Taureau., sont supposées, conformément à leur étymologie présider à la pluie. Les anciens croyaient que leur lever et leur coucher étaient toujours accompagnes de pluie : de là les épithètes de pluvieuses, de sombres, de froides, de tristes, dont les Hyades sont habituellement qualifiées par les poètes. Mais ces différentes épithètes, qui pouvaient être vraies autrefois, ne le sont plus aujourd'hui, même sous la latitude de la Grèce et de Rome, attendu que le lever des Hyades n'a plus lieu aux mêmes époques qu'alors.

Les Romains les nommaient Suculae (cochons de lait) par suite d'une méprise relative à l'étymologie de leur nom. 

On n'est pas moins divisé sur leur nombre. Elles sont au nombre de deux (Thalès dans le Théon); de trois (Euripide). Ce dernier nombre est admis par Eustathe, qui les nomme Ambrosia, Eudora, Aesylé, tandis qu'Hygin les désigne ainsi : ldothée, Adrasté, Althaea; et Diodore, Philla, Coronis, Cléis. Il y a quatre Hyades (Achaeus dans le Théon). Hésiode en reconnaît cinq : Phaesylé, Coronis, Cléia, Phaeo Eudore, dont voici les variantes : 

a. Pytho, Synécho, Baccho, Cardié, Niséis (Servius).

b. Phaesylé, Ambrosia, Coronis, Eudora, Polyxo (Hygin ). 

c. Arsinoé, Ambrosia, Coronis, Cisseis, Bromié (Hygin). 

Elles apparaissent aussi au nombre de six : Cisséis, Nysa, Erato, Eriphia, Bromié, Polyhymno; et enfin de sept : Ambrosia, Eudora, Pédilé, Coronis,  Polyxo, Phyto, Thyéné ( Hygin ). 
a. Suivant Ovide et Hygin, des douze (ou quinze) filles d'Atlas, cinq furent placées parmi les astres nous le nom des Hyades, en récompense de la pieuse douleur quelles témoignèrent à la mort de leur frère Hyas. Les sept autres, connues sous le nom de Pléiades, allèrent plus tard rejoindre leurs soeurs dans la voûte éthérée.

b. Nymphes de Nysa et de Dodone; elles élevèrent Zeus et Dionysos-Hyès. Lycurgue voulant faire périr ce dernier, elles s'enfuirent, excepté Ambrosia, auprès de Thétis (Asclépiade), ou à Thèbes, et remirent le jeune dieu à Ino (Phérécyde). Dionysos, reconnaissant, leur fit plus lard rendre leur jeunesse par les charmes de la fameuse Médée, et Zeus les plaça parmi les constellations. (E. Jacobi, Th. Bernard).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2011. - Reproduction interdite.