.
-

Gigantomachie

Gigantomachie, en grec gigas, gigantos, géant; mach, combat). - Dans la mythologie gréco-romaine, on désignait sous ce nom le combat des Géants contre les dieux. II ne faut pas confondre ces Géants avec les Titans qui firent la guerre à Ouranos. Les Géants étaient nés de la Gaïa (la Terre) fécondée par le sang que perdit Ouranos / Uranus lorsqu'il fut mutilé par Cronos / Saturne, d'où l'épithète de Terrigenae que leur appliquent fréquemment les auteurs anciens. Confiant en leur force et leur taille monstrueuse, ils tentèrent de détrôner Zeus / Jupiter, pour venger la défaite des Titans. Les poètes placent ce combat en divers lieux, dans le territoire de Cumes en Campanie, en Arcadie, en Thessalie, etc. C'est dans cette dernière localité que le place Ovide, qui décrit les géants aux cent bras occupés a entasser montagnes sur montagnes. Zeus / Jupiter foudroie cette masse de rochers et ensevelit ses adversaires sous leurs débris. Suivant Apollodore, les deux Géants qui se distinguèrent le plus dans ce combat furent Porphyrion et Alécyonée; nul ne pouvait vaincre ce dernier, tant qu'il combattrait dans sa terre natale.
-
Combat des dieux et des géants peints sur des vases grecs.
Combat des dieux et des géants. Au centre Zeus foudroie les géants. Héraclès agenouillé abat de ses flèches Porphyrion. En bas à gauche, Athéna frappe de sa lance un géant.
Poséidon, monté sur un cheval blanc, perce de son trident Polybotès. Près de lui, Artémis décoche des flèches sur les géants, tandis qu'Héra, un peu au-dessous, frappe l'un d'entre eux.

Un oracle ayant prédit aux dieux qu'ils ne pourraient triompher de leurs ennemis qu'avec l'aide d'un mortel, Héraclès / Hercule fut invité à se joindre à la troupe céleste. Alors tout changea de face. Alcyonée, percé de flèches, revint cependant à la vie en touchant la terre mais traîné hors du territoire de Pallène, il expira aussitôt. Porphyrion fut tué par Zeus / Jupiter au moment où il allait faire violence à Héra / Junon. Quant aux autres Géants, Ephialtès eut les yeux crevés par les flèches d'Apollon; Eurytus fut tué d'un coup de thyrse par Dionysos / Bacchus; Clytius fut tué par Hécate, ou selon d'autres, Héphaïstos / Vulcain l'écrasa sous le poids d'une masse de fer incandescente. Athéna / Minerve se signala en écorchant Pallas, et en lançant l'île entière de la Sicile sur le corps d'Encelade que d'autres font périr sous les coups de Silène. Polybotès s'enfuit pour éviter les traits d'Apollon; mais ce dieu l'ensevelit sous une partie de l'île de Cos
-

Combat des dieux et des géants peints sur des vases grecs.
Combat des dieux et des géants. Arès, monté sur son char, abat le géant Peloros.
Combat des dieux et des géants. Apollon perce de son trait le géant Ephialtès.

Les vainqueurs d'Hippolyte et de Gration furent Hermès / Mercure et Artémis / Diane, tandis qu'Agrios et Thoon qui avaient pour armes des massues d'airain, périrent de la main des Moires / Parques. Enfin Zeus / Jupiter et Héraclès / Hercule exterminèrent à coups de flèches les Géants qui restaient encore. Les anciens supposaient en outre que plusieurs d'entre eux, tels qu'Encelade, Mimas, Polybotès, etc., gisaient sous des îles volcaniques. (A19).

Ce célèbre combat avait été représenté par Phidias en haut relief dans l'intérieur du bouclier de son Athéna, et dont nous possédons de nombreux épisodes sur des pierres gravées.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.