.
-

Les gargouilles

On appelle Gargouilles les figures monstrueuses, que, pendant le Moyen âge, on portait presque à toutes les processions, surtout à celle des Rogations. Il s'agissait de dragons ailés, images du Diable, qui paraissait en vaincu dans le cortège de Dieu. Le peuple ne tarda pas à regarder ces images comme les dépouilles de dragons de chair et d'os, domptés par les évêques le plus particulièrement révérés dans les diocèses. 

De là, entre autres, la Gargouille de Rouen et sa légende. Suivant celle-ci, du temps de Dagobert, un dragon horrible était né du limon des eaux à la suite d'un long débordement de la Seine. Ce dragon ou serpent hideux désolait la contrée, quand saint Romain était l'évêque de Rouen. 

Tous les ans, le chapitre métropolitain de  Rouen présentait au parlement, le jour de l'Ascension, un criminel qui obtenait sa grâce. Cette annéée-là, Saint Romain, accompagné d'un criminel condamné à mort, alla attaquer le monstre jusque dans sa caverne;  il le conjura et, lui ayant jeté son étole au cou, le mena noyer dans la Seine ou, selon une autre version,  il l'enchaîna et le conduisit sur la place publique, où il fut brûlé, à  la grande satisfaction des diocésains. 

Ce dragon, qui, désolait la contrée, et que l'évêque Saint Romain tua, s'appelait la Gargouille. On a proposé de lier l'explication de ce nom à l'inondation contemporaine de l'apparition du monstre. En ancien français, aurait signifié irruption, bouillonnement de l'eau. Et les auteurs qui ont rapporté la légende auraient rendu le mot hydra (eau) parce celui de hydre ou dragon. Quoi qu'il en soit, cette légende est vraisemblablement à l'origine du nom donné à ces figures monstrueuses et fantastiques que les sculpteurs-imagiers représentèrent dans les gouttières des églises dites, gothiques

Rien n'était plus fréquent, en France, que ces dragons figurant aux processions des Rogations. On simulait entre ces monstres une lutte furieuse; mais des désordres s'étant produits à cette occasion, en 1760, l'usage fut aboli. 

Non moins célèbres que la Gargouille de Rouen étaient la Tarasque de Tarascon , la Grand-gueule de Poitiers, la Graouilli de Metz, la Chair Salée de Troyes, la Kraulla de Reims. le Dragon de Langres, celui de Saint-Marcel à Paris, etc.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2007. - Reproduction interdite.