.
-

Ganymède

Ganymède (personnage de la mythologie grecque). - Fils de Tros, roi de Troie, frère d'Ilus et d'Assaracus. "Le plus beau de tous les Mortels", dit Homère ( l'Iliade); ll fut enlevé par les dieux, et transporté dans l'Olympe, afin qu'il servît d'échanson à Zeus et demeurât toujours parmi les immortels.
-
Ganymède et l'Aigle.
Ganymède et l'Aigle. Marbre antique.
Musée du Vatican, Rome.

Les mythes rapportés par les autres poètes s'écartent en quelques points du mythe homérique; ainsi, dans Apollodore, Ganymède est fils de Tros et de Calliroé; Pindare lui donne Laomédon pour père; Tzetzès dit qu'il devait le jour à Ilus; enfin, Hyginus le fait naître d'Erechthon ou d'Assaracus. On n'est pas plus d'accord sur le mode de son enlèvement; car tantôt c'est Zeus qui envoie un aigle pour le ravir, tantôt c'est le dieu lui-même qui emprunte la forme du rapide oiseau (Lucien); ici, ce n'est plus le maître des dieux qui est coupable du rapt, c'est Minos ou Tantale, qui surprennent le bel adolescent à la chasse, le tuent et l'ensevelissent sur l'Olympe mysien. Un scoliaste d'Apollonius nomme l'Aurore comme la divinité qui enleva Ganymède d'entre les mortels. --
-

Rubens : l'enlèvement de Ganymède.
Rembrandt : l'enlèvement de Ganymède.
L'enlèvement de Ganymède par Zeus, vu par Rubens (1611) et, à droite, par Rembrandt (1635).

Quant au lieu de sa disparition, on le place tour à tour à Harpagia en Mysie, sur l'Ida, sur le promontoire de Dardane. Quoi qu'il en soit, admis dans l'Olympe, comme favori de Zeus, qui fit présent à Tros d'un cep d'or ou d'un attelage de chevaux magnifiques. 

Ganymède remplaça Hébé dans la fonction d'échanson. Plus tard on l'a identifié avec le dieu-fleuve qui présidait aux sources, du Nil, et les astronomes l'ont placé au ciel, parmi les constellations, sous le nom de Verseau. Il y a aussi un satellite de la planète Jupiterqui porte le nom de Ganymède (Les satellites galiléens).

Les poètes donnent au fils de Tros Ies surnoms suivants : Charopos, agréable à voir; Xanthos, blond; Phrygiun, la Phrygien; l'Idéen, le Troyen; l'Urnophore.
-

Ganymède.
Ganymède enlevé par Zeus
changé en aigle.

On représentait Ganymède comme un jeune homme d'une rare beauté, coiffé de bonnet phrygien, et tantôt assis à côté de Zeus, tantôt porté sur les ailes d'un aigle auquel il sert aussi parfois d'échanson. Une copie d'un charmant groupe de Laocharis se trouve au musée Pio Clementino.



Véronique Gély, Ganymède : Rapt, ravissement et ivresse poétique, Presses universitaires de Paris 10, 2007.
2840160102
L'étude du personnage mythologique Ganymède est étudié ici selon une approche théorique interdisciplinaire et transculturelle, dans la perspective d'une esthétique de l'art littéraire pour laquelle la question de la forme est intimement liée aux enjeux existentiels, philosophiques, politiques et éthiques. 

La lecture des structures du mythe (Eliade), l'analyse des relectures et des interprétations (Ovide, Dante, Goethe par exemple) ainsi que les multiples réinterprétations du mythe (notamment médiévales) nous donnent ainsi à penser le corps et ses possibles métamorphoses, l'immortalité, l'amour ou encore la sexualité. (couv.).

-
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.