.
-

Les jeux floraux
Floralia
Les Jeux floraux (ludi florales), qu'on appelle aussi quelquefois les Florales (Floralia), furent institués à Rome, pour obéir à un oracle sibyllin, l'an 516 de Rome (238 av. J.-C) en l'honneur de la déesse des fleurs, Flore ou Chloris, afin d'obtenir sa protection pour les biens de la terre, ut omnia bene deflorescerent, dit Pline. Quelque temps après son institution , on cessa cependant de la célébrer; mais l'an 581 de Rome (173 av. J.-C.) les bourgeons ayant beaucoup souffert de l'intempérie de la saison, l'édile C. Servilius, sur l'ordre du sénat, rétablit la fête. qui dès lors ne cessa pas d'avoir lieu chaque année. Elle durait cinq jours, et commençait le IV des calendes de mai (28 avril). 

Lactance attribue une autre origine aux jeux floraux. Suivant lui, une riche courtisane, nommée Flora, légua tous ses biens au peuple romain sous la condition que l'on célébrerait chaque année son jour natal, le 28 avril, par des jeux solennels. Mais cette opinion, qui doit vraisemblablement son origine à la licence inouïe avec laquelle se célébraient ces jeux, est rejetée par la plupart des critiques. Quoi qu'il en soit de cette question, il est incontestable que, vers la fin de la république, les jeux floraux avaient déjà acquis une célébrité d'infamie qui les distinguait de tous les autres jeux, de sorte qu'on pouvait à bon droit les regarder comme la fête des courtisanes. 

Ils se célébraient la nuit à la clarté des flambeaux, et consistaient en chasses et en représentations mimiques et dramatiques. Les chasses avaient lieu dans un cirque particulier, le cirque de Flore, et l'on n'y tuait que des chèvres et des lièvres. Les représentations théâtrales avaient un fort caractère d'obscénité, et des courtisanes, dans un état complet de nudité, y représentaient des mimes d'une licence effrénée. Cependant tous ces jeux, chasses et mimes, s'exécutaient en présence des édiles, du sénat et de toutes les classes de la société, et même des matrones les plus rigides, dit-on, qui se contentaient de détourner de temps en temps les yeux...

(N. B. - le nom de jeux floraux est aussi donné à une assemblée littéraire de Toulouse).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.