.
-

Dis Pater

Dis Pater ou Ditis Pater (Religion romaine). - Dieu du monde souterrain vénéré en Italie et correspondant à Pluton. Il est fils de Saturne et d'Ops, frère de Jupiter et de Neptune. On le marie à Proserpine à laquelle il est associé dans le culte. On célébrait en leur honneur sur le Champ de Mars de Rome une fête très ancienne, qui fut probablement à l'origine une fête de la gens Valeria commémorant la guérison merveilleuse d'un des siens. Les jeux terentiniens ou tarentiniens qu'on y adjoignit furent l'origine des jeux séculaires institués en 249 sur l'ordre des livres Sibyllins (Sibylle). Les sacrifices et les jeux avaient lieu de nuit, sur le Champ de Mars, en l'honneur de Dispater et de Proserpine. 

La forme romaine du culte et du mythe est tout à fait dérivée de la forme grecque (Mythologie grecque). Mais Dis Pater n'est pas un dieu grec naturalisé à Rome, c'est une vieille divinité italienne. Il est associé à Saturne. Au pied du Capitole, le temple de Saturne est flanqué d'une chapelle de Dis Pater. Une vieille tradition rapportée par Varron et combinée avec des souvenirs des oracles de Delphes et de Dodone, racontait que Saturne, protecteur des Pélasges (premiers habitants de la Grèce), avait reçu d'eux des sacrifices humains; on offrait les têtes des hommes à Dis; Hercule aurait substitué dans ces sacrifices de simples poupées pour Dis, des torches pour Saturne. Le culte des Lares, la procession des Argées répondent à des faits analogues, Mais il n'est guère admissible de les rapporter au culte de Dis Pater, bien que cela ait été tenté par certains érudits

Ce dieu avait encore un sanctuaire près du Grand Cirque. Le mundus lui était consacré; ce trou central de la ville établissait une communication. entre le monde des vivants et celui des trépassés; Dis Pater et Proserpine possédaient aussi bien le mundus du Palatin que celui de la ville agrandie placé près du Comitium. En un grand nombre de lieux d'Italie des crevasses d'où s'échappaient des vapeurs étaient également vouées au couple infernal : le lac Averne (Ianua Ditis), le Plutonium du cap Ténare, le sombre lac Ampsanctus et sa grotte (entre la Campanie et l'Apulie) ou l'on faisait asphyxier les victimes par les vapeurs sulfureuses, la caverne d'Henna en Sicile (ombilic de la Sicile, comme le lac Ampsanctus était l'ombilic de l'Italie). 

Les victimes immolées au dieu étaient noires (furvae hostiae); son arbre est le cyprès. On l'invoque avec les Manes et Vejovis. Parfois on lui donne pour compagne au lieu de Proserpine Aerecura ou Aera Cura en leur subordonnant les trois Parques (Fata divina). Il a encore été confondu avec le Charon et le Mantus des Etrusques, avec des dieux gaulois orientaux. Il a été identifié avec le dieu du mont Soracte, quelquefois appelé Apollon Soranus; avec Februus; il a été rapproché aussi de Summanus et d'Orcus. En somme, il n'y aurait rien d'excessif à réunir toutes ces divinités du monde souterrain, qui se confondent presque. On peut même aller plus loin et soutenir que le Dis Pater n'est qu'une forme de Jupiter, le Jupiter localisé dans les régions infernales. Les dieux romains n'ont pas de personnalité bien définie comme les dieux grecs; aussi peut-on dire que Dis Pater n'acquit cette personnalité que par la confusion avec le dieu infernal des Grecs, Hadès ou Pluton. (A19).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.