.
-

Les Dévas

Déva. - Nom générique des dieux de l'Inde. Le mot Déva est le la même famille que la plupart des dénominations de la Divinité en usage dans les langues indo-européennes, telles que Theos, Deus, Divus, Dieu, Dia, Dewas, etc. 

Déva est en rapport manifeste avec la racine div = briller, employée comme substantif dans le sens de ciel. Les dévas sont les êtres lumineux ou célestes; leur épithète ancienne est devenue leur désignation propre. 
-

Tête de Deva.
Tête de Déva, détail du barattement de la mer de lait, à Angkor-Thom
(Cambodge). Photo : © Angel Latorre, 2008.

Les hindous emploient le  mot Déva, soit pour spécifier le dieu suprême, soit plus communément pour désigner leurs nombreuses divinités principales, par opposition aux Asouras, aux Daityas, aux Rakchasas . etc., qui sont des puissances malfaisantes et qu'on pourrait comparer aux démons (Les Dévatas). 

Le nombre des dévas est fixé en général à trente-trois, onze dans chaque région de l'univers; les procédés de l'arithmétique mythologique portent ensuite ce chiffre à 3,339 [3,330+(3x3)]. 

Un travail également artificiel a transformé la désignation courante des Viçvé dévas (= tous les dieux) en une catégorie spéciale, distingués du reste des dieux. Les dévas possèdent l'immortalité de nature, ou bien ils l'ont acquise par des sacrifices, des pénitences, ou par une lutte victorieuse contre les démons qui leur disputaient le breuvage d'ambroisie (amrita). Ils goûtent toutes les félicités dans le ciel. Le bouddhisme et le jaïnisme ont adopté les vieux dévas du brahmanisme avec leurs noms et leurs fonctions; ils les ont même multipliés dans des proportions considérables, et ils les ont divisés et subdivisés à l'infini. (Sylvain Lévi).

Les Indiens ajoutent souvent le mot Déva aux nom propres des princes et des personnages illustres. Les Latins ont de même appliqué le titre de Divus à leurs empereurs.

D'après la mythologie des Javanais, les Dévas sont des êtres d'un ordre supérieur, des dieux tutélaires, qui règnent sur les éléments, les montagnes, les forêts, les Etats et les provinces. Ils accueillent les prières et les sacrifices des humains. Ils les animent, les inspirent, les guident, les protègent, et fixent leurs demeures, les uns dans les forêts, les autres sur le sommet ou dans les flancs des montagnes, ceux-ci sur les bords des fleuves et des torrents, ceux-là dans les eaux tranquilles des ruisseaux. Ils ont pour ennemis les Djinns, ou mauvais démons.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.