.
-

Dii Consentes

On désignait, à Rome, sous le nom de Dii Consentes les 12 principales divinités qui formaient, avec Jupiter, le conseil suprême, et présidaient chacun à un mois de l'année. Tous ces dieux ont été assimilés par les Romains à des dieux grecs de l'Olympe, mais contrairement à ceux-là, ceux-ci n'y avaient pas leur demeure.

Les douze mois de l'année étant consacrés, chez les Romains, à la Lune ou au Soleil, on les partagea entre ces deux astres : la Lune présida à six mois , et le Soleil à six autres. On peignit donc dans le calendrier six lunes et six soleils, ou six femmes et six hommes représentés chacun sous des emblèmes différents, relatifs aux travaux et à la nature des mois auxquels ils présidaient. Plus tard on vit, dans ces douze figures, six dieux et six déesses, qu'on appela les grands dieux, les dieux consentes ou harmoniques, parce qu'ils contribuaient tous à la perfection de l'année, au maintien des saisons, au bonheur des humains. 

Les six déesses protectrices d'autant de mois furent Junon, Minerve, Vénus, Cérès, Diane et Vesta, les six dieux furent Apollon, Mercure, Jupiter, Vulcain, Mars et Neptune

Voici l'ordre dans lequel ils présidaient aux mois.
-

Divinités Fonctions Mois
Junon 
Neptune
Minerve
Vénus
Apollon
Mercure
Jupiter
Cérès
Vulcain
Mars
Diane
Vesta
reine des cieux
dieu des mers et des eaux
déesse des travaux,
déesse de la beauté et des amours 
dieu du Soleil
dieu des constellations et du commerce
dieu du ciel
déesse des moissons 
dieu des forges 
dieu de la guerre
déesse de la chasse
déesse du feu
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre

Cependant les Anciens eux-mêmes n'étaient pas d'accord sur les dieux consentes; Varron semble en reconnaître de deux sortes : ceux dont les statues dorées étaient dans la place publique, et les douze qui présidaient à l'agriculture. Apollonius dit que c'étaient les douze signes du zodiaque, appelés en grec theoi boulaioi.

Les Anciens attribuaient encore à douze autres divinités le soin particulier des choses nécessaires à une vie heureuse et tranquille :

Jupiter et la Terre étaient révérés comme les protecteurs de tout ce qui est à l'usage de l'humain;
Le Soleil et la Lune, comme les modérateurs des temps;

Cérès et Bacchus, comme les dispensateurs du boire et du manger;

Bacchus et Flore, comme les conservateurs des fruits;

Minerve et Mercure, comme les protecteurs, des beaux-arts qui perfectionnent l'esprit, et du négoce qui entretient et augmente les richesses;

Vénus et le Succès, comme les auteurs de notre bonheur et de notre joie, par le don d'une féconde lignée et par l'accomplissement de nos voeux.

Il en est qui regardent les dieux consentes comme ceux qui étaient reconnus par toutes les nations, à la différence des divinités dont le culte était circonscrit dans des localités particulières. (DR/ Bertrand).
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2011. - Reproduction interdite.