.
-

Brahm

Brahm, Brahman ou Brahma (à ne pas confondre avec Brahmâ, le premier dieu de la Trimourti) est l'Etre suprême chez les Hindous, principe et essence du monde, source divine et unique de laquelle sortent tous les êtres et à laquelle ils retournent. Le mot brahman ne désignait à l'époque védique que la parole sacrée, la prière. C'est seulement à la fin de cette période que nous trouvons, dans les hymnes de l'Atharva-Véda, la prière divinisée et conçue comme la puissance suprême, dispensatrice des faveurs célestes et souveraine des dieux. L'apothéose du brahman marque le triomphe de la caste brahmanique

Le mot Brahm(a), d'après les lexicographes hindous, vient de la racine vrih, s'accroître; d'autres prétendent qu'il signifie ce qui est grand. On l'appelle encore Sat, la Vérité, la suprême Essence; Parabrahma, le premier, le souverain Etre; Avyaka, l'invisible; Nirkalpa, l'Incréé; Swayambhu, celui qui existe par soi-même, etc. Cet Etre infini n'apparaît jamais dans le cercle des mythes; on ne le représente par aucune figure; sa gloire, disent les Védas, est si grande, qu'il n'en saurait exister aucune image. 

Le genre de ce nom, neutre en sanscrit, en caractérise l'impersonnalité. 

« La force visible et corporelle de Brahma, c'est le brahmane [...] Brahma est le sommet de cet univers [...] Brahma est cet univers lui-même. » (Satapatha-Bràhmana, passim).
La dernière citation montre que dès le temps des Brâhmanas, la conception de Brahma a atteint le dernier terme de son évolution. Brahma est l'Etre, un et sans second, exempt de modes, pensée et béatitude, l'Unique Réalité. Om est son nom mystique, Tad sa désignation philosophique, Sat son appellation pratique. Pour expliquer la production du monde matériel, de l'asat (non être), les spéculations brahmaniques lui attribuèrent une énergie propre, la Mâyâ ou puissance d'illusion. C'est à se dégager des liens de la Mâyâ que doit travailler l'âme humaine, identique à l'âme universelle (âtman = Brahma), pour se réunir à l'Absolu. 

L'ancien Code de Manou dit expressément que les Védas n'enseignent qu'un seul Dieu, comme maître suprême de tous les dieux et des humains, et qui devrait être reconnu et adoré dans chaque être. Les Védas définissent Brahm comme un Etre immatériel, invisible, au-dessus de toute représentation, dont l'éternité, l'omnipotence, l'omniscience et l'omniprésence éclatent dans ses ouvrages; qui est la lumière divine et incomparable, dont tout provient et à qui tout retourne.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.