.
-

Béatification

Béatification (du latin beatus, bienheureux, et facere, faire), acte par lequel le Pape déclare qu'une personne, dont la vie a été marquée par des vertus héroïques et des actes jugés miraculeux, accomplis par son intercession ou ses prières, jouit, après sa mort, de la béatitude; il permet, en conséquence, de lui rendre un culte, mais borné à certains lieux et à certaines personnes. 

Cette déclaration du Souverain Pontife ne s'obtient qu'après un mûr examen, et ne se donne que pour répondre au désir manifesté par une communauté religieuse de pouvoir rendre des honneurs à quelque membre de l'ordre, déjà proposé pour la canonisation, et en attendant la fin des longues procédures qui ont lieu pour ce dernier acte. 

La béatification ne peut être demandée ordinairement pour une personne que 50 ans après sa mort. On ne peut prendre les béatifiés pour patrons, sans une concession particulière; leur office n'a pas d'octave; le jour qu'on le célèbre ne peut être une fête de commandement; il n'est jamais permis de porter leur image en procession. 

Guillaume, ermite de Malaval en Toscane, paraît avoir été le premier béatifié, au XIIe siècle, sous le pontificat d'Alexandre III. La béatification des saints ne se fit d'abord que dans l'église de leur ordre, s'ils étaient religieux, ou dans celle de leur nation, s'il y en avait une à Rome : Alexandre VII décida qu'elle se ferait désormais dans la basilique du Vatican, et la première béatification de ce genre fut celle de Saint François de Sales en 1662. Benoît XIV, avant d'être pape publia un traité De servorum Dei beatificatione, 1734, in-fol.; il en existe un autre dans les oeuvres de P. Lambertini, Rome, 1833. (B.).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.