.
-

Antée

Antée, Antaeus (personnage de la mythologie grecque). - Géant, fils de Poséidon et de Gaïa. Il forçait les étrangers qui passaient sur ses terres à lutter avec lui et il éleva un temple à Poséidon avec les ossements de ceux qu'il avait fait périr. Chaque fois qu'il touchait la Terre, sa mère, il reprenait des forces nouvelles; mais Héraclès ayant engagé la lutte avec lui le tint suspendu jusqu'à ce qu'il mourût étouffé. 

Sa résidence était ordinairement placée à Tingis (Tanger) en Maurétanie ou à Irasa, dans les sables de la Libye (Cyrénaïque). Sertorius fit ouvrir son tombeau et trouva, raconte Plutarque, un corps de soixante coudées. Il fit recouvrir avec soin le tombeau et accrédita les bruits qui couraient sur son compte. Les rois du pays prétendaient descendre de la fille d'Antée, Tingé, à laquelle Héraclès, après sa victoire, avait uni Sophax. 
-

Héraclès et Antée.
Combat d'Héraclès et d'Antée.
Cratère d'Euphronios. Louvre.

La lutte d'Héraclès et d'Antée a souvent été représentée dans l'Antiquité; Praxitèle en avait orné le fronton du temple d'Héraclès à Thèbes; Polyclète avait traité le même sujet. On le trouve sur des bas-reliefs, des bronzes et des vases grecs; mais la lutte du héros et du géant n'est souvent traitée que comma un simple exercice de palestre. (E. Fernique).

Antée  (personnage de la mythologie égyptienne de l'époque hellénistique). D'après un mythe rapporté par Diodore de Sicile (Bibl. histor., 17), Osiris avant d'entreprendre la grande campagne au  cours de laquelle il atteignit les limites orientales de l'Asie, nomma deux gouverneurs pour les pays tributaires de l'Egypte. Busiris gouverna les régions voisines de la Phénicie. Antée reçut le gouvernement des contrées de l'Ethiopie et de la Libye. Antée et Busiris, ayant commis nombre d'exactions de tout genre, furent châtiés par Héraclès, lequel, selon le même récit, avait été nommé par Osiris général en chef des troupes égyptiennes. 

Tous ces personnages de l'histoire religieuse d'Egypte devinrent des dieux et eurent leurs sanctuaires. Le dieu Antée était principalement adoré dans la ville d'Antéopolis, dont les ruines se trouvaient un peu au nord d'Abydos, près du village moderne de Gaou-el-Kébir. En 1828, ruines égyptiennes et village arabe furent emportés par une violente inondation. Il ne reste plus de l'antique cité que quelques hypogées creusés dans la montagne, loin du fleuve. 

Les documents font donc défaut au sujet du caractère divin d'Antée. Pourtant, au début des années 1880, W Golenischeff découvrit et publia deux bas-reliefs de Gaou-el-Kébir sur lesquels est figuré Antée. Le dieu est représenté sous forme de géant, tenant un glaive et une lance, coiffé d'un diadème surmonté de deux plumes droites et tenant par les cornes une gazelle, animal typhonien. Antée est ombragé d'une épaisse touffe de lierre, qui paraît être sa plante consacrée; il est, dans les deux bas-reliefs, mis en rapport avec Nephthys. Malheureusement, ces monuments sont bien dégradés, Antée n'y est nommé qu'en grec. La tradition rapporte que c'est dans la vaste plaine située au Sud de Gaou-el-Kébir qu'eut lieu le combat entre Horus et Typhon. Ce combat et l'endroit où il se passa nous mettent involontairement en mémoire la lutte d'Héraclès contre Antée. (Victor Loret).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.