.
-

Annona

Annona est une divinité d'une importance toute spéciale pour Rome, surtout pour la Rome impériale; c'est elle qui préside à la fourniture aunuelle du marché et au prix du grain, qui en dépend. A l'origine, la production de l'Italie suffisait à nourrir Rome, et le prix du blé était fort bas. 

Dans les cas extraordinaires, on nommait un préfet de l'annone, et à ce titre, L. Minucius Augurinus mérita si bien la reconnaissance populaire, que la plèbe lui éleva un monument devant la porte Trigemina. C'était une statue, sur une colonne formée de boisseaux de blé. Plus tard, un descendant de ce magistrat, qui fut consul en 110 av. J.-C., bâtit des halles particulières pour le blé, qui portèrent le nom de Porticus Minutiae. 

Peu à peu, les besoins de Rome s'agrandirent et les arrivages par mer devinrent plus considérables. Pompée, en purgeant la mer des pirates qui interceptaient les communications, rendit un grand service à l'annone publique. Après lui, beaucoup d'empereurs s'occupèrent activement de rendre sûre l'embouchure du Tibre, si nécessaire aux approvisionnements de la grande ville, et Trajan, entre autres, contribua beaucoup à assurer à Rome un marché proportionné à ses besoins.

Souvent nous trouvons l'Annona sur des monnaies, avec ou sans Cérès, portant la corne d'abondance et ayant à côté d'elle une mesure de blé. C'était, on le sait, d'Afrique et d'Égypte que venaient ordinairement les envois de blé, aussi les monuments de ces deux pays parlent-ils souvent de l'Annona Urbis.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.