.
-

Amrâvati

Amrâvati (mot sanscrit dont la transcription exacte, Amarâvati, est le nom de la demeure céleste d'Indra, le roi des dieux), ancienne ville de l'Inde située à l'embouchure du fleuve Kistna sur la côte du Coromandel ou orientale. L'emplacement en a été exploré avec succès par James Fergusson; il y a trouvé (vers 1863) des ruines bouddhiques du plus haut intérêt qu'il fait remonter à la période comprise entre le Ier et le Ve siècle de notre ère. Ces restes se composent : 
1° d'une enceinte carrée; 

2° d'une enceinte plus grande formant un quadrilatère un peu irrégulier; 

3° d'une enceinte circulaire adossée à la montagne. 

Une série de piliers formant une circonférence de 180 m de tour et environ 12.000 statues constituent la partie la plus importante de la décoration des édifices d'Amrâvati. Des scènes diverses très nombreuses sont sculptées sur les piliers et sont séparées les unes des autres, sur un même pilier, par divers motifs d'ornementation. Parmi les traits les plus saillants signalés par  Fergusson il faut noter le rôle attribué aux serpents qui y sont le plus souvent représentés comme un objet d'adoration. Ils ont ordinairement plusieurs têtes; depuis, la figure du serpent à plusieurs têtes a été retrouvée dans les sculptures du Cambodge

On a aussi remarqué à Amrâvati la reproduction souvent répétée du fameux « pied du Bouddha » avec le tchakra (la roue) au milieu, et quelques autres signes. Fergusson a rapporté d'Amrâvati six piliers qui ont été exposés pour la première fois à Paris, au Champ de Mars, dans la galerie de l'histoire du travail, lors de l'exposition universelle de 1867. Parmi les scènes qui y sont figurées, nous citerons la « sortie du Bouddha » quittant la maison paternelle, monté sur un cheval dont un personnage, une divinité, soutient les pieds pour qu'ils ne fassent pas de bruit. (L. Feer).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.