.
-

Agrippins ou Agrippiniens. - Ceux des auteurs anciens qui ont écrit, sans trop négliger les détails, sur la première période de l'histoire de l'Eglise, nomment ainsi au IIIe siècle les partisans fanatiques d'Agrippin. Cet évêquue de Carthage enseignait, vers l'an 217, qu'on doit baptiser de nouveau ceux qui ont reçu le baptême de la main des hérétiques. Un concile fut réuni à Carthage, et le second baptême fut résolu. Mais c'était là une habitude d'Asie qu'il parut très difficile de faire adopter en Afrique. Lorsque saint Cyprien, l'un des successeurs d'Agrippin, ordonna, comme lui, le second baptême, Jubaïen refusa de le suivre dans cette voie, parce que, disait-il, c'était une nouveauté empruntée aux novatiens, hérétiques qui, seuls, rebaptisaient en Afrique. L'évêque répondit que la raison et la vérité doivent être préférées à la coutume, et qu'il ne faut pas se priver de ce que les hérétiques ont de bon. Cependant cet avis ne prévalut pas. Le nom d'agrippins ou agrippiniens est resté à ceux des membres de l'Église qui étaient entrés avec lui dans le parti de son prédécesseur. (J. Arboux).
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.